• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Propos blessants: des hockeyeurs méganticois intimidés 

Propos blessants: des hockeyeurs méganticois intimidés

À une époque où on tente d'éliminer les bagarres et les coups à la tête du... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) À une époque où on tente d'éliminer les bagarres et les coups à la tête du hockey, un jeune hockeyeur magogois apprendra quant à lui qu'il faut parfois réfléchir avant de parler et que les paroles peuvent également blesser.

Dans un match entre le Turmel de Lac-Mégantic et les Cantonniers de Magog dans le Midget A qui s'est déroulé à l'Aréna de Magog dimanche, un hockeyeur des Cantonniers aurait tenu des propos blessants envers ses adversaires, en lien avec la tragédie ferroviaire qui a coûté la vie à 47 personnes en 2013.

« Lors d'une partie disputée à Magog ce 3 janvier 2016, certains joueurs de l'équipe-hôte se sont permis de narguer les joueurs de Lac-Mégantic en leur demandant si leurs parents étaient morts dans le feu », s'est indigné ensuite sur Facebook le grand-père de deux joueurs du Turmel, ce qui a rapidement soulevé une vague de dégoût et d'empathie sur les réseaux sociaux, de même que chez Hockey Magog.

« Ça s'est passé sur la glace et peu de gens étaient au courant et il n'y avait rien sur le rapport d'arbitre. C'est un parent de Magog qui m'a dit de vérifier ça », explique le directeur général de Hockey Magog, Ghislain Héroux.

L'association de hockey mineur magogoise a rencontré son homologue de Lac-Mégantic mardi matin pour faire la lumière sur l'incident. Le joueur fautif identifié ainsi que ses parents seront rencontrés dès mercredi.

« On ne peut pas laisser passer ça, poursuit M. Héroux. Il y a des lignes à ne pas franchir, autant qu'il s'agisse d'incident comme ça que de racisme ou autre. C'est triste, mais on va réagir en fonction de ça. Même s'il n'y a pas eu de plaintes officielles, étant donné que c'est un joueur de notre association, on a fait une enquête pour le cibler. »

Chez les Méganticois à qui La Tribune a parlé, on rapporte qu'il ne s'agit pas d'un incident isolé et qu'il arrive régulièrement - peu importe le calibre - que des jeunes imitent le bruit d'un train au cours d'un match, par exemple.

« Chaque fois, ça fait très mal. On connaît tous quelqu'un qui a péri dans cette tragédie ici », déplore la responsable des communications de l'Association de hockey mineur de Lac-Mégantic, Caroline Therrien.

Des événements semblables avaient d'ailleurs conduit à la suspension d'un hockeyeur d'une autre ligue en 2014 après qu'une plainte eut été formulée par L'Association de hockey mineur de Lac-Mégantic. Pour le moment, aucune sanction n'a cependant été déterminée pour le hockeyeur de Magog.

« On va écouter ce que le jeune a à dire et on va sanctionner au besoin et on va impliquer le parent. Le parent n'était pas content de son fils et les ados ne savent pas toujours où est la limite », mentionne Ghislain Héroux.

« On travaille avec le bureau régional, qui a communiqué avec Hockey Québec. On prend ça très au sérieux. Autant l'équipe que l'organisation de Lac-Mégantic. C'est une expérience de vie pour le jeune et pour les gens impliqués. Avec l'ampleur que ça a pris, on souhaite que ça puisse être un incitatif pour limiter l'intimidation », résume le directeur général de Hockey Magog.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer