Les Olympiques blanchis et scandalisés

Le gardien des Olympiques Mathieu Bellemare a du... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le gardien des Olympiques Mathieu Bellemare a du faire face à de la circulation lourde devant son filet.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Voilà le type de partie que les amateurs du Phoenix aimeraient voir à chacune de leur visite au Palais des sports. Au terme d'une soirée remplie de controverses et d'action, les Sherbrookois ont blanchi les Olympiques mercredi grâce à leur attaque à cinq : 4-0.

Alexandre Lagacé s'est montré parfait, Guillaume Gauthier a réussi un doublé et les arbitres tenaient à justifier leur salaire en décernant une tonne de pénalités parfois méritées, d'autres fois discutables.

La cerise sur le sundae? L'entraîneur gatinois Benoît Groulx a été expulsé après s'être offert en spectacle derrière le banc des siens.

Bref, le Phoenix a donné un cadeau à ses fans avec un peu de retard, cinq jours après Noël.

« Il y avait beaucoup d'émotion et du beau jeu physique. Je suis fier de mes gars et content pour nos amateurs », a souligné l'entraîneur Stéphane Julien.

Une victoire signée par les unités spéciales

Après une première période durant laquelle les visiteurs ont nettement dominé l'équipe locale, Julien Bahl a donné confiance à son équipe au tout début du deuxième tiers en faisant bouger les cordages grâce à un tir de loin lors d'un avantage numérique.

Bien posté devant le gardien Mathieu Bellemare, Gauthier a lui aussi profité de l'attaque à cinq pour marquer son 28e de la saison en acceptant une savante passe de Carl Neill.

Les arbitres ont en effet été passablement occupés lors des 40 premières minutes en décernant pas moins de 17 pénalités.

Même Jérémy Roy a donné un peu de travail aux officiels en voulant défendre son nouveau coéquipier Nathanaël Halbert. À la suite d'une mise en échec douteuse assénée au défenseur du Phoenix, Roy a jeté les gants devant Marc-Olivier Crevier-Morin récoltant à lui seul 17 minutes de punition pour avoir été l'instigateur.

« Ce n'est jamais agréable de voir ton meilleur joueur sur le banc de punition pendant de longues minutes, mais ça nous prend des gestes d'entraide comme celui-là pour former une chimie. »

« Je suis certain que Nathanaël est fier de Jérémy et ce geste a donné de l'énergie à toute l'équipe », a renchéri le capitaine Carl Neill.

Benoît Groulx en spectacle

Le jeu s'est encore une fois rarement déroulé à cinq contre cinq au troisième vingt, ce qui a permis aux deux portiers de se signaler tour à tour.

« On a gagné en confiance, explique Lagacé, qui a bloqué 26 rondelles. J'ai bien aimé le travail de Nathanaël Halbert. Il m'a impressionné à son premier match. »

Un troisième but a été marqué par le Phoenix en supériorité numérique. Cette fois par Nicolas Poulin, donnant ainsi un coussin de trois points aux Sherbrookois.

Un assaut de Dylan Callaghan sur Jack Kilgour a ensuite permis aux arbitres de relever le bras. Et après avoir vu son joueur être chassé de la rencontre, l'entraîneur Benoît Groulx a piqué une sainte colère au banc des Olympiques en criant au scandale, ce qui lui a valu une expulsion.

Il faut avouer que le travail des officiels n'a pas semblé plaire à beaucoup de monde :

« J'ai cassé deux bouteilles d'eau derrière le banc et je refuse d'en dire plus : je ne veux pas obtenir une amende en début de carrière! » a lancé Stéphane Julien.

Notons qu'il a été impossible d'obtenir les commentaires de Benoit Groulx.

Guillaume Gauthier a finalement ajouté l'insulte à l'injure en comptant son deuxième de la partie.

C'est donc gonflés à bloc que les Sherbrookois se présenteront jeudi soir à Shawinigan, en espérant finir l'année sur une bonne note. Evan Fitzpatrick renouera avec l'action devant le filet.

«Je veux amener du leadership»

Le nouveau défenseur du Phoenix Nathanael Halbert a fait bonne impression devant ses nouveaux fans mercredi soir face aux Olympiques. Le vétéran a apprécié sa première expérience au Palais des sports dans l'uniforme des locaux.

« Halbert a fait un très bon travail, a affirmé son entraîneur. Il a été très efficace en désavantage numérique. Il est capable de jouer de nombreuses minutes et il constitue une belle acquisition pour nous. »

 « Je veux amener du leadership au Phoenix, a confié l'Anglais d'origine. J'ai 20 ans et je suis l'un des plus expérimentés au sein de l'équipe. Je souhaite aussi être responsable dans ma zone et donner confiance à mes gardiens en réduisant les chances de marquer offertes à l'adversaire. »

Nerveux en début de partie, Halbert a rapidement repris confiance en ses moyens par la suite.

« J'ai seulement tenté de me concentrer sur le travail que je devais faire. Mes nouveaux coéquipiers ont été très accueillants. J'ai d'ailleurs été surpris de voir Jérémy Roy jeter les gants pour me défendre. J'ai apprécié son geste. »

Halbert a toujours aimé le style de jeu des Sherbrookois lorsqu'il portait l'uniforme de l'Armada.

« Le Phoenix est rapide et a du talent. C'était toujours difficile de l'affronter. Quand on donnait des chances de marquer à des gars comme Audette, Gauthier et Pelletier, ils en profitaient! Je suis content de jouer avec eux maintenant. » Jérôme Gaudreau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer