Un week-end médiocre

Le Phoenix a encaissé un septième revers en... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Le Phoenix a encaissé un septième revers en huit sorties dimanche à domicile face aux Saguenéens de Chicoutimi.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Phoenix a disputé trois parties en autant de jours et n'a pas récolté un seul point durant ce blitz du week-end.

Au lendemain d'une défaite de 3 à 2 à Gatineau, la troupe de Judes Vallée a baissé pavillon au compte de 5 à 3 dimanche face aux Saguenéens de Chicoutimi, qui en ont profité du même coup pour dépasser les Oiseaux (13e rang) au classement général.

« C'est décevant », a résumé Vallée en mâchant ses mots.

« Les Saguenéens sont jeunes, mais ils ont un excellent entraîneur, rappelle le capitaine Carl Neill. Il ne faut rien leur enlever. C'était à nous d'être plus constants même s'il s'agissait d'un troisième match en moins de trois jours. »

Toujours les mêmes

Guillaume Gauthier a été le premier à s'inscrire à la marque en récupérant une rondelle libre devant une cage laissée ouverte par Xavier Potvin.

Nicolas Roy et Landon Schiller ont toutefois répliqué en première période pour ainsi donner les devants aux Saguenéens.

Nicolas Poulin a ensuite pris les choses en mains en comptant un but qui sera probablement en lice pour le décompte des jeux de la semaine dans la LHJMQ. Après avoir débordé le défenseur sur le flanc droit, Poulin a réservé un tir parfait à l'ancien des Cantonniers Xavier Potvin.

À la suite d'une pénalité du gardien Evan Fitzpatrick, ce dernier a cédé devant Jonathan Bourcier laissé seul au deuxième poteau.

Poulin a fait soulever la foule une fois de plus avec son deuxième de la rencontre en visant la partie supérieure alors qu'il restait moins d'une seconde à écouler au cadran : 3-3 après 40 minutes de jeu.

« Tout le monde doit jouer avec plus de hargne », indique Vallée. (...) C'est souvent les mêmes qui comptent. Ça nous prendrait l'apport d'un peu tout le monde et à ce moment-là, ce sera plus facile de gagner nos matchs. »

Audette cloué au banc

Indiscipliné, le Phoenix a permis aux Saguenéens de reprendre l'avance alors que ces derniers évoluaient avec l'avantage d'un homme. Frédéric Allard a complété un tic-tac-toe parfait pour forcer les Sherbrookois à jouer du hockey de rattrapage.

Xavier Potvin a toutefois été intraitable par la suite, permettant aux Sags d'allonger la mauvaise séquence du Phoenix.

Gabriel Paquin-Boudreau a ajouté l'insulte à l'injure avec un but dans un filet désert. Pendant ce temps, Daniel Audette était cloué au banc.

« La punition qu'il a obtenue à la fin n'a pas aidé sa cause. Oui, il nous aurait sûrement aidés à obtenir le but important en fin de partie, mais la façon de faire des joueurs est importante pour nous », résume l'entraîneur.

Roy de retour vendredi

Ce revers était le septième en huit sorties pour Sherbrooke. Tout cela sans un dénommé Jérémy Roy.

Le défenseur étoile effectuera d'ailleurs un retour au jeu vendredi contre le Drakkar de Baie-Comeau au Palais des sports. Une présence plus qu'attendue par l'organisation sherbrookoise.

Ce qu'ils ont dit...

Nicolas Poulin, auteur d'un doublé pour le Phoenix:

« On n'a pas le choix d'aller chercher de gros points dès maintenant, parce que ce sera encore plus difficile de gagner après Noël. Dans le vestiaire présentement, on tente de ne pas trop être déprimés. Les gars gardent tout de même la tête haute. Ils savent que nous avons l'équipe pour gagner. C'est une question de temps avant que tout se replace d'après moi. »

Carl Neill, capitaine du Phoenix :

« On connaît une saison en dents de scie. On a vécu de bonnes et de mauvaises séquences. On manque de constance non seulement durant la saison, mais aussi durant les parties. On peut être excellents pendant trois ou quatre présences pour ensuite tomber à plat durant les quatre prochaines. Jérémy Roy est un gros morceau, mais les blessures font partie du jeu. Durant son absence, on aurait dû monter notre jeu d'un cran. »

Judes Vallée, entraîneur de Sherbrooke:

« Notre jeu collectif fait défaut. Notre implication est davantage individuelle. Les joueurs ont effectué de longues présences sur la glace aujourd'hui. C'est exactement ce qu'il ne faut pas faire quand une équipe joue trois fois en trois jours. (...) Est-ce qu'on manque de concentration? Est-ce que les joueurs sont fatigués? On a déployé beaucoup d'efforts pour rien en fin de semaine. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer