Maude-Aimée Leblanc de retour dans la LPGA

La Sherbrookoise de 26 ans Maude-Aimée Leblanc en... (Photo d'archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

La Sherbrookoise de 26 ans Maude-Aimée Leblanc en sera à un deuxième séjour auprès de la crème du golf féminin. Elle s'était qualifiée en 2011.

Photo d'archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Daytona Beach

La Québécoise Maude-Aimée Leblanc a obtenu avec panache sa carte de joueuse professionnelle de la LPGA à l'issue des cinq rondes de qualifications disputées au cours du week-end à Daytona Beach, en Floride.

La Sherbrookoise de 26 ans a inscrit un score de 71, un sous la normale lors de la ronde finale dimanche.

Sa fiche cumulative de 350 lui a permis de terminer à égalité au quatrième rang, à un seul coup du deuxième échelon. La Chinoise Simin Feng l'a emporté avec un total de 342.

Leblanc en sera à un deuxième séjour auprès de la crème du golf féminin, alors qu'elle s'était qualifiée en 2011.

Son entraîneure, Denise Lavigne, a vu Leblanc à l'oeuvre lors de trois de ses cinq rondes, incluant celle de dimanche. Elle a confié avoir aimé ce qu'elle a vu de sa protégée, même si elle était convaincue, avant le début des qualifications, que Leblanc réaliserait son objectif.

« Elle a fait beaucoup de progrès, surtout du côté des coups roulés, a-t-elle décrit lors d'une entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne, en début de soirée dimanche.

« Elle est beaucoup plus équilibrée, dans le sens où ses coups sont réguliers. Et quand elle en manquait un, c'était dans l'allée plus souvent qu'autrement. Aujourd'hui, elle a joué du très bon golf et son attitude était impeccable. »

La Sherbrookoise a d'abord ramené une carte de 33 en première moitié de parcours dimanche grâce à des oiselets aux 2e, 5e et 6e verts. Elle a ajouté des oiselets aux 14e et 16e trous, entrecoupés d'un premier boguey au 15e.

Peut-être un peu nerveuse ou épuisée, elle a commis un autre boguey au 17e et un double boguey sur le dernier vert, après avoir envoyé sa balle à l'eau à son coup de départ. Cet accident de parcours ne l'a pas empêché de se qualifier aisément pour le circuit professionnel féminin puisque les 20 premières obtenaient leur laissez-passer.

« Elle n'avait pas l'air nerveuse, a précisé Lavigne. Il y avait plus de vent à la fin, et il y avait aussi l'adrénaline. Au 17e trou, par exemple, elle a réussi un bon coup de départ et son deuxième coup a dépassé un peu le vert. Son coup d'approche était bon, mais la balle a roulé un peu plus que prévu et elle a fait deux coups roulés. »

Mais où Leblanc a le plus impressionné son entraîneure, c'est sur le trou précédent, une normale-5. Leblanc a d'abord expédié son coup de départ dans une fosse de sable, et elle a dû se contenter de moins de distance parce que sa balle était dans une position descendante et près de la bordure de la fosse. À son troisième coup, alors qu'elle était postée à quelque 190 verges du fanion, Leblanc est parvenue à loger sa balle à moins de dix pieds de la cible, avant de réaliser l'oiselet.

« Ç'a été le trou de la journée pour elle. »

Leblanc a livré sa meilleure performance du week-end lors de la deuxième journée, alors qu'elle a inscrit un score de 67. Après avoir dû se contenter d'une normale 72 vendredi, Leblanc a rebondi samedi avec une carte de 69.

Quatre autres Canadiennes ont tenté leur chance au cours du week-end, dont Anne-Catherine Tanguay et Sara-Maude Juneau, toutes deux de Québec. Alors que Juneau s'est retirée de la compétition avant le parcours final, Tanguay s'est classée 36e avec une fiche cumulative de 360.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer