L'escrimeur Loïc Beaulieu rafle l'or

Dans la catégorie épée, Loïc Beaulieu (deuxième à... (Photo fournie)

Agrandir

Dans la catégorie épée, Loïc Beaulieu (deuxième à partir de la gauche) a devancé l'Ontarien Nikola Damjanovic (argent) et Loup-Yann Ferré et Matson Lalor (bronze), à droite.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Dire que Loïc Beaulieu est sur une pente ascendante en escrime serait un euphémisme.

Auréolé de sa médaille de bronze récoltée au championnat du monde d'escrime catégorie cadet, disputé en Ouzbékistan en avril dernier, le Sherbrookois de 17 ans a conclu sa saison 2015 en remportant le titre à sa première année en catégorie junior aux Championnats canadiens cadets-juniors 2015 tenus la fin de semaine dernière à Gatineau.

Dans la catégorie épée, Beaulieu a devancé l'Ontarien Nikola Damjanovic (argent) et Loup-Yann Ferré et Matson Lalor (bronze).

Beaulieu tentera désormais de se tailler une place sur l'équipe canadienne junior et ce, même s'il en est seulement à une première année dans cette catégorie.

« Il y a quatre places disponibles; si les deux premières sont pratiquement assurées, c'est très serré pour les deux dernières, ça se joue entre huit athlètes, dont moi. Avec mon bon résultat à Gatineau, j'estime que je suis environ cinquième, donc pas si loin. Tout va se décider lors d'une Coupe nord-américaine, disputée à Saint-Louis et une tranche de Coupe du monde, en Suisse, en janvier. L'équipe canadienne participera ensuite aux Jeux panaméricains juniors et au Championnat du monde », a dit Beaulieu à La Tribune.

 Jeux olympiques

« À court terme, c'est mon objectif. Une participation aux Jeux olympiques représente toujours le but ultime, mais ce n'est pas encore dans ma mire pour l'instant. »

Beaulieu réside à Québec, où il fréquente le Cégep Garneau, en sciences de la nature, et où il peut s'entraîner avec son club STH chaque jour. Il était auparavant attaché au Club l'Avalanche du Mont-Notre-Dame et il faisait la navette régulièrement vers Québec.

« J'ai emménagé à Québec cet automne pour être plus souvent au club; il a un excellent niveau de compétition et il est l'un des meilleurs au Canada. Pour l'instant, ça paye », a-t-il expliqué.

Beaulieu s'est initié tôt à l'escrime, qu'il a connue par l'entremise de sa mère et d'une journée portes ouvertes au Club Sherlames. Le plaisir menant rapidement à des succès, Beaulieu surfe sur la vague depuis ce temps même si la discipline demeure largement méconnue tant au Québec qu'au Canada.

Le pays n'a d'ailleurs jamais récolté de médaille en escrime.

« C'est beaucoup plus populaire en Europe, c'est même le sport national en France, je crois. Je fais des compétitions au Canada et on doit être une soixantaine dans ma catégorie; aux États-Unis, pour une compétition nord-américaine, ça passe à plus de 300. »

Les Sherbrookois récoltent 9 médailles

Outre le titre de Beaulieu, les escrimeurs de Sherbrooke présents à Gatineau ont rapporté neuf médailles en ville.

Chez les filles, trois ont terminé dans le top 10 catégorie junior. Flavie Martineau a obtenu le bronze. Sabrina Plante a terminé 10e, mais elle a atteint ses objectifs d'être identifiée Relève au Québec. De plus, elle a terminé au 7e rang dans la catégorie universitaire.

Quant à soeur Marilyne, qui a terminé en 6e position chez les juniors, elle a remporté plus de deux médailles pour une quatrième Coupe Canada consécutive.

Elle a terminé troisième dans la catégorie universitaire et elle a décroché l'argent en équipe en catégorie senior, en compagnie d'Yrenne Mayer et de Flavie Martineau.

Vincent Piché (- de 15 ans) a terminé 12e et 28e en surclassement chez les cadets.

Chez les vétérans, au sabre, les Sherbrookois ont récolté quatre médailles. Daniel Coulombe (argent 50 ans), Nathalie Simard (bronze 40 ans) et Bernard Martineau (argent 60 ans).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer