Les Cantonniers s'enlisent

Tristan Gagnon a fourni un rare sourire aux... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Tristan Gagnon a fourni un rare sourire aux Cantonniers de Magog dimanche lorsqu'il a inscrit le premier but du match contre le Blizzard du Séminaire Saint-François dans une défaite de 6-2.

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Les Cantonniers de Magog s'enlisent. Novembre n'aura jamais paru si long pour la formation magogoise. En pliant l'échine 6-2 dimanche à l'aréna de Magog face au Blizzard du Séminaire St-François, les Cantonniers subissaient du même coup une huitième défaite en neuf rencontres en novembre.

Il y a un mois, la troupe de Félix Potvin trônait au premier rang du classement général de la Ligue midget AAA du Québec. Cette séquence infructueuse qui s'éternise pour les Cantonniers vient de les faire culbuter au neuvième rang.

 « La seule bonne nouvelle, c'est qu'on entreprendra un nouveau mois mardi. Espérons que ce sera le signal d'un nouveau départ », confie un Félix Potvin fort calme dans les circonstances.

 On ne peut pas dire que les Cantonniers ont bien paru en fin de semaine avec des revers de 5-1 contre Antoine-Girouard et 6-2 contre le Séminaire St-François, un adversaire qui s'est présenté à Magog avec un gardien affilié entre les poteaux.

 « Je n'essaierai pas d'endormir personne en disant qu'on méritait un meilleur sort. Mais le tableau n'est pas tout noir non plus. Nous ne sommes plus capables d'aller chercher le gros but et pendant ce temps tout sourit à nos adversaires. Et quand tu ne gagnes pas, tous les obstacles te semblent deux fois plus gros à surmonter. Mais c'est évident que ça ne peut durer de la sorte », a déclaré Potvin.

Le toit s'écroule

 Jouant devant leurs supporteurs et accusant un retard d'un seul but après 40 minutes de jeu, tous les espoirs étaient permis pour les protégés de Potvin. Mais ce sont les visiteurs qui ont fait la loi, inscrivant trois buts sans réplique, dont celui en désavantage numérique qui portait la marque 4-2.

 « Les joueurs travaillent, mais pas de la bonne façon. J'habillerais 15 joueurs midget A à notre prochain match et probablement qu'ils feraient tous preuve de caractère. Mais quand tu joues midget AAA, tu es supposé exécuter des jeux et prendre des décisions qu'on ne voit pas dans les niveaux inférieurs. Actuellement, notre lecture du jeu est déficiente. On doit se reprendre en main », de terminer Potvin.

 Tristan Gagnon et Christopher Benoît ont marqué dans cette cause perdante.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer