Fitzpatrick parfait au Cap-Breton

Avec un gain de 4-0 contre les Screaming... (Fournie, John Donovan)

Agrandir

Avec un gain de 4-0 contre les Screaming Eagles du Cap-Breton, le Phoenix a mis fin à une mauvaise séquence de quatre revers consécutifs, ce qui aidera certainement les Sherbrookois à mieux apprécier le trajet du retour d'une durée de 15 heures en pleine nuit.

Fournie, John Donovan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sydney) Il aura fallu une sortie parfaite du gardien Evan Fitzpatrick pour que le Phoenix puisse revenir des Maritimes avec un gain. À sa dernière partie d'une série de trois sur la route, les Sherbrookois ont eu le meilleur sur les Screaming Eagles du Cap-Breton dimanche par la marque de 4-0.

« On aurait aussi voulu gagner la première à Charlottetown, mais on a raté notre coup, confie l'entraîneur Judes Vallée. À Saint John, on a trébuché et cette victoire au Cap-Breton aujourd'hui fait du bien. Malgré deux bons matchs, on revient avec un seul gain. »

Même s'il a pu compter sur l'aide de ses poteaux à plusieurs reprises, Fitzpatrick a été brillant en bloquant 26 tirs.

Il s'agit d'une première victoire pour les Oiseaux depuis la blessure subie par le pilier défensif Jérémy Roy. Daniel Audette et Kay Schweri manquaient aussi à l'appel.

Le Phoenix a ainsi mis fin à une mauvaise séquence de quatre revers consécutifs. Ce qui aidera certainement les Sherbrookois à mieux apprécier le trajet du retour d'une durée de 15 h en pleine nuit.

« Mes coéquipiers ont bien joué devant moi en limitant les chances de marquer, précise le gardien gagnant. J'ai bien couvert mes angles et j'ai vu plusieurs rondelles toucher les poteaux. Les Screaming Eagles possèdent une bonne force de frappe et je suis content d'avoir bien joué dans ma province d'origine. »

Les gros canons silencieux

Aucun but n'a été marqué lors du premier tiers, qui se résume à un poteau de Michaël Joly et quelques arrêts importants d'Alexandre Bélanger et d'Evan Fitzpatrick.

Joly disputait d'ailleurs un premier match dans l'uniforme des Screaming Eagles après avoir été échangé ce week-end par l'Océanic de Rimouski.

Malgré une nervosité palpable, le vétéran s'est montré menaçant dès le début. Tout comme les autres gros canons du Cap-Breton Maxim Lazarev, Pierre-Luc Dubois et Evgeny Svechnikov, Joly n'a jamais été en mesure de battre la vigilance de Fitzpatrick.

C'est l'ancien joueur des Screaming Eagles Julien Pelletier qui a fait bouger les cordages en premier, et ce, devant ses anciens fans.

Bien positionné dans l'enclave, Pelletier a utilisé son arme de prédilection en avantage numérique pour battre le Sherbrookois d'origine Alexandre Bélanger d'un tir du poignet au deuxième vingt.

Bonne fin de match

L'équipe locale a entamé le dernier tiers avec le couteau entre les dents. Dès les premières secondes, Maxim Lazarev a touché la tige à la droite de Fitzpatrick, un deuxième dans ce match.

Le nouveau venu Michaël Joly s'est encore une fois illustré sans pouvoir profiter de ses chances.

Jordan Ty Fournier a ensuite imité Lazarev en frappant de plein fouet la barre, un 10e poteau en deux parties.

« Plus on frappait les poteaux, plus on se décourageait », admet Joly.

Il faut croire que la chance souriait aux Sherbrookois puisque quelques secondes après, Nicolas Poulin a logé la rondelle au-dessus de l'épaule d'Alexandre Bélanger afin de porter la marque à 2-0.

Le but de la journée revient cependant à Hugo Roy. À l'aide d'un tir du revers précis, le hockeyeur de Cookshire-Eaton a offert au Phoenix une confortable avance de trois buts en milieu de troisième période.

Pendant que les poteaux servaient une fois de plus la cause du Phoenix, Vincent Deslauriers a profité de la générosité de Bélanger pour ajouter un quatrième et dernier but.

Les Screaming Eagles visiteront à leur tour le Phoenix vendredi au Palais des sports.

Ce qu'ils ont dit...

Judes Vallée, entraîneur du Phoenix :

« Les gars ont été opportunistes en troisième période et on les sentait en confiance. Cette partie nous offre plusieurs points de repère. Fitzpatrick a forcé l'adversaire à viser les coins en se positionnant bien. On peut être contents de cette prestation. En jouant de cette façon, on peut battre n'importe qui. »

Michaël Joly, nouvel attaquant des Screaming Eagles :

« On a été malchanceux aujourd'hui, mais à long terme, on marquera des buts. J'ai bien aimé mon baptême au Cap-Breton. J'ai vécu beaucoup d'émotions lors des derniers jours. On possède de bons joueurs, je suis bien entouré et on pourrait connaître du succès cette saison. »

Alexandre Bélanger, gardien du Cap-Breton :

« J'ai rarement vu une équipe frapper autant de poteaux, ce qui a tué notre momentum. Jusqu'en troisième période, c'était très serré. Il y a eu des chances de marquer des deux bords et le Phoenix en a davantage profité. »

Hugo Roy, attaquant du Phoenix :

« J'ai reçu une belle passe de Kevin Gilbert, j'ai réagi par instinct et tout s'est passé vite. Il s'agissait d'un but important, parce que les Screaming Eagles étaient encore dans la partie à ce moment-là. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer