Les Tigres victimes d'un mauvais départ

Mathieu Ayotte n'est pas parvenu à marquer le... (Collaboration spéciale, PixM)

Agrandir

Mathieu Ayotte n'est pas parvenu à marquer le but qui aurait pu faire basculer le match.

Collaboration spéciale, PixM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Il ne fallait pas arriver en retard, vendredi soir au Colisée Desjardins de Victoriaville, sous peine de rater une bonne partie de l'action. Il n'y avait que 4:36 minutes d'écoulées au cadran que les Wildcats de Moncton avaient déjà pris une confortable avance 3-0, en route vers un gain de 7-4 sur les Tigres.

La soirée de travail d'Olivier Tremblay n'a guère été plus longue, lui qui a été remplacé par James Povall après avoir cédé à trois reprises sur seulement six tirs. Son vis-à-vis n'avait même pas encore eu à s'exécuter. S'il a été laissé à lui-même sur certaines séquences, le gardien de 18 ans n'a pas non plus fait les arrêts qui s'imposaient pour garder son équipe dans le match.

« Sur le premier but, Bradley Lalonde a dû glisser sur quelque chose, alors que sur le deuxième, nos défenseurs ont bien joué, donnant le tir de l'extérieur. Je suis convaincu que Tremblay voudrait revoir le troisième but », a résumé l'entraîneur-chef Bruce Richardson, pour expliquer l'atroce séquence.

Les Félins ont repris du poil de la bête par la suite, dominant 28-18 au chapitre des tirs au filet et 17-11 pour ce qui est des lancers dangereux. Ils ont aussi mitraillé la bande située derrière le filet de Sébastien Dupré et n'ont pas été en mesure de marquer suffisamment pour rattraper le temps perdu.

« Nous n'avons pas joué un mauvais match. Nous avons obtenu de bonnes chances de marquer et chaque fois que nous commettions une petite erreur, la rondelle se retrouvait dans notre but », analyse l'instructeur.

Alors qu'ils tiraient de l'arrière 5-1 en fin de deuxième période, les Tigres ont obtenu deux supériorités numériques de deux hommes, mais n'ont pas été en mesure de marquer.

Mathieu Ayotte s'est également présenté seul devant Dupré alors que le pointage était 5-3, mais n'a pu marquer le but qui aurait pu faire basculer la rencontre.

Pas maîtres chez eux

S'ils font bien sur les patinoires adverses, les Victoriavillois ne sont visiblement pas à l'aise devant leurs partisans. Ils n'ont remporté que 4 de leurs 14 affrontements au Colisée Desjardins, au grand déplaisir de leurs partisans. Il n'y a que le Drakkar de Baie-Comeau qui fait pire dans cette situation et Richardson a bien de la difficulté à en expliquer la cause.

« Nous avons de la misère à gagner nos matchs, mais nous avons dominé la majorité d'entre eux. Nous avons souvent donné moins de 25 lancers, mais avons tout de même été obligés de jouer du hockey de rattrapage », conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer