Récolte en baisse dans les réserves fauniques

Bien qu'elle demeure le « royaume des trophées... (Photo fournie par la SÉPAQ)

Agrandir

Bien qu'elle demeure le « royaume des trophées », la réserve faunique de Matane cède la palme cette année à sa voisine de Rimouski pour ce qui est du taux de succès le plus élevé chez les chasseurs.

Photo fournie par la SÉPAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Luc Larochelle</p>
Luc Larochelle
La Tribune

(SHERBROOKE) CHRONIQUE / La récolte d'orignaux cet automne a été la plus faible des quatre dernières années dans les réserves fauniques du Québec, peut-on constater à la lumières des statistiques publiées cette semaine par la Sépaq.

Les chasseurs ont abattu 1593 orignaux dans les 13 réserves fauniques de la province. Il s'agit d'une baisse de 7 pour cent par rapport à 2014. La différence est de 87 bêtes et le recul de 5 pour cent quand on se réfère à la moyenne des trois dernières années.

Il importe cependant de préciser que le bilan des saisons 2012, 2013 et 2014 avait été dopé par les résultats exceptionnels dans la réserve faunique de Matane où la pression de chasse avait été augmentée pour rééquilibrer le cheptel. Il ne faut donc pas s'étonner que ce soit l'endroit où le repli est le plus marqué.

Matane conserve tout de même haut la main son titre de « royaume des trophées » avec une récolte de 322 mâles qui, à ce chapitre, demeure comparable à celle des années florissantes.

Cette réserve faunique cède cependant la palme à sa voisine de Rimouski pour ce qui est du plus haut taux de succès de la province. Celui-ci été de 78 pour cent.

Outre Matane, la réserve des Chic-Chocs a elle aussi connu une année de réajustement. En excluant ces deux cas particuliers, les écarts sont moins importants et les résultats de 2015 se rapprochent de ceux des années précédentes.

À 63,3 pour cent, le taux de succès provincial de la dernière saison n'a été que de quelques points inférieur à la moyenne des trois dernières années (66 pour cent).

La réserve faunique La Vérendrye a connu une bonne saison, tout comme celle de Papineau-Labelle.

Mastigouche et Saint-Maurice sont dans la moyenne des dernières années tandis qu'il y a eu un léger recul dans la réserve des Laurentides.

Par ailleurs, comme c'est son habitude, la Sépaq lance dès maintenant la période d'inscription pour les tirages au sort des chasses contingentées à l'orignal et au cerf de Virginie dans les réserves fauniques ainsi que sur le territoire de la Sépaq Anticosti. Les chasseurs intéressés ont jusqu'au 15 janvier pour s'inscrire.

Nouveautés

Tous les détails sont sur le site internet de la Sépaq où vous trouverez également plusieurs nouveautés en prévision de la prochaine année, assorties de rabais alléchants.

Soucieuse d'uniformiser la qualité de ses installations, la Sépaq offrira dorénavant dans toutes les réserves fauniques des traîneaux de transport et des treuils motorisés, les services gratuits d'un conducteur de chien de sang, une potence et un palan ainsi que l'accès gratuit à une chambre froide pour conserver la venaison.

Un mot en terminant pour vous convier à notre rendez-vous de jeudi prochain. Le biologiste Éric Jaccard est à analyser la récolte d'orignaux du dernier automne en Estrie. Résultats et commentaires, la prochaine chronique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer