Un temple de la renommée de haute voltige

Les skieurs acrobatiques Lloyd Langlois et Nicolas Fontaine... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Les skieurs acrobatiques Lloyd Langlois et Nicolas Fontaine (aux extrémités) ainsi que le skieur para-nordique Jean-Thomas Boily (centre) ont reçu des skis d'or lorsqu'ils ont été admis au temple de la renommée de l'école secondaire de la Ruche de Magog samedi soir.

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(SHERBROOKE) L'école secondaire de la Ruche inaugurait son temple de la renommée en grand samedi soir avec l'intronisation de trois illustres anciens élèves ayant tous en commun l'amour des pentes.

Les skieurs acrobatiques Lloyd Langlois et Nicolas Fontaine de même que le skieur para-nordique Jean-Thomas Boily sont devenus samedi les trois premiers membres de ce temple de la renommée. Double champion du monde et médaillé de bronze aux Jeux olympiques de 1994 à Lillehammer, Lloyd Langlois a retrouvé sur place ses amis et membres du Québec Air Force Jean-Marc Rozon, Alain Laroche et Philippe Laroche qui se sont déplacés de Québec pour l'occasion.

« Ça me touche de les voir ici. On ne nous l'avait pas dit, c'est une très belle surprise, a-t-il mentionné. Aujourd'hui entraîneur, il ne peut que plonger dans la nostalgie lorsqu'il se remémore ses années d'élève à l'école de la Ruche. C'est ici que mes rêves sont nés et qu'ils ont commencé à se réaliser lorsque j'ai rejoint l'équipe canadienne junior, souligne-t-il. J'espère que ça pourra servir d'inspiration pour les plus jeunes. Ils pourront marcher dans les pas de gens qui ont été aux Jeux olympiques et se dire que tout est possible pour eux aussi. »

Ce sont d'agréables souvenirs qui viennent à la mémoire de l'ancien champion du monde en sauts Nicolas Fontaine lorsqu'il repense à ces années passées sur les bancs d'école, mais surtout sur les pentes de ski.

« Quand il y avait des tempêtes de neige, on s'appelait entre amis et on allait à la montagne. J'ai raté quelques jours d'école comme ça pour être dans la neige », confesse-t-il. L'école secondaire de la Ruche a malgré tout permis au petit Nicolas de développer ses talents et sa passion pour les acrobaties.

« À la palestre, je faisais du trampoline et à l'époque, elle n'avait pas encore été rénovée. Parfois, mes pieds touchaient au plafond lorsque je sautais! »

Un autre genre d'inspiration

Le destin de Jean-Thomas Boily n'a pas suivi la même trajectoire que celle de Nicolas, son ami d'enfance. Un accident causé par une mauvaise chute alors qu'il pratiquait lui aussi le ski acrobatique l'a rendu paraplégique. Cela ne l'a jamais empêché de renouer avec sa passion pour le sport et de décrocher une médaille d'argent en coupe du monde de ski para-nordique et de participer aux Jeux olympiques de Turin en 2006.

« Je suis honoré parce qu'en sports paralympiques, on reçoit moins de reconnaissance. Si je peux être un exemple pour les jeunes, tant mieux, parce que des obstacles, tout le monde va devoir en franchir dans sa vie et je ne parle pas seulement de mon handicap. Quand tu es jeune, des gens vont peut-être te dire que tes rêves sont inatteignables, mais c'est important de les suivre. »

L'école secondaire a également honoré deux de ses anciens directeurs, Ernest Bélanger et Roger Sauvageau, de même que le comité de 18 personnes chargé de l'agrandissement du centre sportif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer