• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Le journaliste Steve Vermette tire sa révérence 

Le journaliste Steve Vermette tire sa révérence

Le journaliste Steve Vermette a décidé de prendre sa retraite... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Le journaliste Steve Vermette a décidé de prendre sa retraite de Radio-Canada. Ses collègues ont souligné son départ après 30 ans de carrière.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les sportifs sherbrookois et estriens ont perdu un porte-voix, la semaine dernière.

Après une trentaine d'années derrière le micro ou devant la caméra, le journaliste Steve Vermette, de Radio-Canada Estrie, a décidé de quitter l'antenne.

Un choix lucide mais déchirant, devenu inéluctable depuis le printemps dernier.

« Radio-Canada a subi des compressions importantes au cours des dernières années et Stéphane Laberge (chef des services français de la SRC à Sherbrooke) nous a annoncé, le printemps dernier, qu'il n'y aurait plus de couvertures sportives ni de bulletins de sports. Déjà que la flamme avait diminué pas mal depuis quelque temps, à cause de ces compressions, la disparition pure et nette du sport, c'était la goutte de trop. Je ne me voyais pas retourner aux nouvelles générales; j'ai le sport trop à coeur. J'ai décidé de quitter », a indiqué l'homme de 53 ans.

« Je comprends les décisions qu'a eu à prendre Stéphane, mais j'avais le coeur gros, surtout pour les athlètes d'ici. J'ai croisé le biathlète Jules Bûrnotte autour du lac des Nations, récemment, et il me disait avoir des nouvelles pour moi. On ne fait plus de sports, que je lui ai dit, et il fut réellement surpris. C'est ça que je trouve plate, il n'y a pratiquement plus de place pour les athlètes d'ici, pour les organismes sportifs de notre région dans nos médias, pour les Sébastien Beaulieu, les Pascal Plamondon, ou les Marc-André Lafrenaye-Dugas. »

Au total, donc, une trentaine d'années à titre de journaliste dont une bonne vingtaine seulement pour les sports. Vermette a amorcé sa carrière à CHLT-Radio, au milieu des années 1980, avant de passer devant la caméra, à Télé 7, pendant deux ans, où il a surtout aimé remplacer Raymond Duquette et Jean Arel, aux sports, lors des vacances de ces derniers.

Steve Vermette quitte malgré tout Télé 7 pour rejoindre Jean Denoncourt, alors directeur de l'information au canal 9 (CKSH-TV), à titre de pigiste. Il poursuivra ensuite avec Radio-Canada, à compter de 2008, quand la Société d'État a acheté CKSH.

Le sport, au travail comme dans sa vie personnelle, a toujours occupé une place prépondérante. Et pour cause.

Steve Vermette est marié à l'ancienne championne du monde de patinage de vitesse courte piste Maryse Perreault, elle-même soeur de la championne olympique Annie Perreault, triple médaillée olympique.

C'est justement au profit de cette dernière que Steve Vermette a démarré la Fondation Annie-Perreault, à la suite de sa médaille d'or récoltée à Albertville en 1992. Cette fondation est depuis devenue le Tournoi de golf Annie-Perreault et les profits de l'événement sont versés à des athlètes amateurs de la région et ce, depuis maintenant 20 ans.

« C'est maintenant Annie qui dirige son tournoi. On n'a pas distribué des millions, mais je crois que le coup de pouce au dépassement, comme on l'appelait à l'époque, est encore fort apprécié », a-t-il précisé.

S'il n'a toujours pas d'idées précises sur ce qui l'attend, Steve Vermette confirme ne fermer aucune porte.

« Je suis fier, au cours de toutes ces années, d'avoir tissé des liens privilégiés avec un paquet de monde, et que jamais mon intégrité n'a été mise en doute. Depuis que j'ai annoncé que je quittais, j'ai reçu plusieurs courriels de remerciements de gens de différents horizons, et c'est ce qui me fait chaud au coeur. Travailler dans le monde sportif fut un privilège et ce fut tellement stimulant! »

Les téléspectateurs de Radio-Canada Estrie n'oublieront pas de sitôt le nom Vermette, même si Steve n'y est plus; sa fille Kim y travaille depuis quelque temps déjà et son autre fille, Danika, termine ses études en animation et production en Arts et technologie des médias (ATM), au Cégep de Jonquière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer