La séquence du Phoenix brisée

Les Tigres ont comblé un écart de deux... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Les Tigres ont comblé un écart de deux buts pour infliger une première défaite en temps réglementaire au Phoenix en 12 matchs.

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Après onze matchs sans défaite en temps réglementaire, le Phoenix a vu les Tigres briser sa séquence heureuse dimanche au Palais des sports. Une victoire de 3 à 2 plus que méritée, puisque Victoriaville a complètement dominé la troupe sherbrookoise malgré le pointage serré.

Avec l'absence de plusieurs piliers du Phoenix, le gardien Evan Fitzpatrick a eu à se signaler à de nombreuses reprises devant sa cage. Ce ne fut toutefois pas suffisant.

Les Félins sont parvenus à combler un écart de deux buts en faisant bouger les cordages à trois reprises en seulement cinq minutes.

« Le match s'est joué en troisième période lorsqu'on a concédé deux buts en 49 secondes. Tout est ensuite devenu plus compliqué pour nous », note le pilote sherbrookois Judes Vallée.

Si près, mais si loin

Il n'aura fallu que 82 secondes pour que le Phoenix provoque une avalanche de peluches, qui seront bientôt remises aux enfants dans le besoin, puisque Nicolas Poulin a marqué le tout premier but du match en profitant d'une magnifique passe de Julien Pelletier dans l'enclave lors d'un avantage numérique.

Le reste de la période a été l'affaire de Fitzpatrick, qui s'est dressé tel un mur devant chaque attaque des Tigres.

Après avoir contrôlé le jeu lors du premier vingt, les Félins ont reçu une meilleure opposition de la part des locaux et c'est d'ailleurs le Phoenix qui s'est inscrit une fois de plus à la marque grâce au lancer de Carl Neill dévié par le patin de Poulin.

Les esprits se sont par la suite échauffés lorsque le vétéran Alexis Vanier a mis K.O. Simon Lefebvre, un joueur du midget AAA qui en était à sa sixième partie seulement dans le circuit Courteau.

« On veut voir ce type de situations survenir le moins souvent possible, mais ça peut arriver qu'un 20 ans doive se battre contre une recrue », admet l'entraîneur des Tigres, Bruce Richardson.

Le réveil des Tigres

Vanier se trouvait au banc de punition pour avoir asséné un coup de bâton quand Maxime Comtois a permis aux siens de rétrécir l'écart à un seul but en fin d'engagement.

Les Tigres ont alors pris le contrôle du match en troisième période. Surtout grâce à l'indiscipline du Phoenix.

Même s'il a été brillant durant toute la partie, Fitzpatrick a offert un cadeau à Carl Marois. L'attaquant des Tigres a enfilé l'aiguille sur un tir sans angle et la rondelle, qui semblait avoir des yeux, a glissé doucement dans le filet : 2-2 Tigres.

« Evan aimerait revoir ce lancer, mais il a été excellent ce soir : les Tigres l'ont eu à l'usure », avance Vallée.

Le but vainqueur a été effectué en avantage numérique par Samuel Blais. Cette fois, Jack Kilgour se trouvait au cachot, lui qui a frappé un adversaire après une mise en échec douteuse... du gardien Olivier Tremblay!

Même si les troupiers de Judes Vallée ont tout tenté en fin de partie, les Tigres ont pu quitter Sherbrooke avec deux points de plus en banque. Les tirs : 46-31 en faveur de Victoriaville.

Les Oiseaux s'envoleront vers les Maritimes mercredi afin de prendre part à trois matchs en quatre jours.

« Espérons que certains blessés reviennent dans l'alignement parce qu'à long terme, ces absences laissent leurs traces », conclut Vallée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer