Nouveau départ à Drummondville

Les joueurs des Voltigeurs de Drummondville ont vécu... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les joueurs des Voltigeurs de Drummondville ont vécu un électrochoc lors du congédiement leur entraîneur de Martin Raymond .

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Les joueurs des Voltigeurs de Drummondville ont vécu un électrochoc, ils ont fait leur deuil et ils sont maintenant prêts pour un nouveau départ. Maintenant que la poussière est retombée, ils regardent devant et ont hâte de connaître l'identité de leur prochain entraîneur.

« Pour nous, il n'y a pas grand-chose de changé, nous devons nous présenter à l'aréna chaque matin, embarquer sur la glace et nous préparer en vue de nos prochains matchs. Il n'y a pas grand-chose que nous puissions faire dans ce genre de situation à part de rester uni et de faire ce pourquoi nous sommes là, c'est-à-dire : jouer au hockey », affirme le capitaine des Rouges, Joey Ratelle.

Le vétéran confie que lui et ses coéquipiers ont été pris pas surprise; personne ne s'attendait à ce que l'organisation limoge Martin Raymond et son adjoint Louis Robitaille à ce stade-ci de la saison. D'autant plus que l'équipe connaissait un succès relatif.

« Personne ne s'en attendait vraiment. Ça a été un choc pour un peu tout le monde, mais cela fait partie du métier de joueur. Nous avions une très bonne relation avec nos entraîneurs. Ils sont de très bons coachs et nous leur souhaitons le meilleur. »

Prêts pour Sherbrooke

Ratelle ne s'attend pas à ce que ses Voltigeurs soient déboussolés et deviennent des proies faciles pour le Phoenix et les Foreurs ce week-end. En fait, ils ont eu d'excellentes séances d'entraînement et seront prêts à faire face à l'adversité.

« La seule différence est qu'il y a un nouveau coach avec une dynamique différente. Maintenant que la poussière est retombée, nous sommes prêts à relever un nouveau défi », dit-il.

Blessé à une cheville, Joey Ratelle a déjà raté quelques rencontres et on ne s'attend pas à ce qu'il soit en uniforme cette semaine. Il s'est entraîné, mais n'a pas obtenu le feu vert pour reprendre l'action.

« Mon état de santé s'améliore de jour en jour, mais une blessure à la cheville peut être assez longue à guérir et je ne veux pas précipiter mon retour au jeu pour ne pas avoir à traîner cela plus longtemps encore », conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer