Le hockey mineur manque de glace à Magog

La hausse de popularité du hockey mineur à... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La hausse de popularité du hockey mineur à Magog amène son lot de problèmes lorsqu'il est question des heures de glace qui ne suffisent plus à la demande.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Le hockey mineur en perte de vitesse? Rien de plus faux à Magog, mais cette hausse de popularité amène aussi son lot de problèmes lorsqu'il est question des heures de glace qui ne suffisent plus à la demande.

Ghyslain Héroux, directeur général de l'Association du hockey mineur de Magog (AHMM), déplore cette situation qui prive les jeunes du service auquel ils sont en droit de s'attendre. « Et je ne vois pas la lumière au bout du tunnel. C'est malheureux, mais c'est comme ça », a-t-il confié tout en ajoutant que cela donnera des arguments supplémentaires à ceux qui réclament une deuxième glace à l'aréna de Magog.

Pourtant, l'AHMM avait récupéré des heures de glace le dimanche matin lorsque les autorités municipales avaient déplacé la ligue loisirs adultes qui occupait ce créneau depuis plusieurs décennies. D'ailleurs, la ligue en question a déménagé ses pénates à l'aréna Pat-Burns de Stanstead depuis.

Les trois heures additionnelles hebdomadaires accordées à l'AHMM étaient donc bien accueillies et facilitaient l'organisation de la saison. Jusqu'à ce que survienne cette hausse inattendue des inscriptions, particulièrement chez les 4 à 8 ans, et surtout cette perte de 35 heures à l'aréna Pat-Burns qui servait de dépanneur à l'organisation magogoise pour compenser le manque à gagner.

Problèmes majeurs

« Nous avons appris il y a une semaine qu'on passait de 170 à 135 heures de glace pour la saison en cours à l'aréna Pat-Burns. C'est leur droit et on n'y peut rien. Mais chez nous les conséquences sont terribles. Parfois je suis obligé de planifier trois équipes en même temps sur la glace pour un entraînement. C'est gênant. Le samedi et le dimanche, il y a des joutes de la Ligue Orford St-François qui débuteront entre 21 h et 22 h. Pensez-vous qu'on va conserver notre clientèle si une solution n'est pas trouvée? Il faut aussi qu'on cesse d'écoper pour les autres. Lorsque les Cantonniers midget AAA utilisent des heures de glace habituellement réservées au hockey mineur pour leurs parties, celles-ci ne nous sont jamais remises. Par contre, quand ça touche une ligue loisirs adultes, elle peut les reprendre. Notre organisation a toujours mis l'emphase sur le développement de nos jeunes, mais qu'arrivera-t-il maintenant si ceux-ci, à partir de l'âge de 12 ans, se tournent vers Sherbrooke ou encore vers le volet scolaire si nous ne sommes plus en mesure de leur offrir les services auxquels ils sont en droit de s'attendre? Ce serait un oeil au beurre noir pour Magog », estime Héroux.

Et pas question pour l'AHMM de limiter le nombre de jeunes qu'ils accueillent dans une saison. « On vient de regarnir notre banque de joueurs par la base. On ne commencera pas à se tirer dans le pied en limitant les inscriptions. Dans un sens, c'est un heureux problème, mais il ne faut pas se croiser les doigts en espérant que la solution tombe du ciel. Il faut la provoquer », maintient Ghyslain Héroux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer