Les Cougars dévorent les Élans

Thomas Bertrand-Hudon des Cougars se défait de ses... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Thomas Bertrand-Hudon des Cougars se défait de ses couvreurs.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les Élans de Garneau ont sans doute eu l'impression de se faire happer par un train au Coulter Field de l'Université Bishop's samedi soir, où ils se sont inclinés au compte de 59-7 contre les Cougars du Collège Champlain en demi-finale de division 1.

À l'exception d'un touché à la fin du deuxième quart, la défensive des Cougars a complètement muselé les Élans, qui avaient pourtant inscrit 61 points contre Lévis-Lauzon en quart de finale.

« Défensivement, on a été solide. On n'a absolument rien donné, surtout au sol. Notre front défensif a fait un travail superbe et a créé beaucoup de revirements, particulièrement en deuxième demie où on en a profité pour mettre le dernier clou dans le cercueil », expliquait l'entraîneur-chef des Cougars, Jean-François Joncas, après la victoire des siens, un gain qui leur permet d'atteindre la finale du Bol d'Or pour une quatrième saison consécutive.

« On n'a vraiment pas fait beaucoup d'erreurs en défensive et on a souvent remis le ballon en bonne position pour notre offensive, qui a su capitaliser sur nos chances », se réjouissait le demi défensif Adam Auclair, auteur de deux plaqués et d'une interception.

Pendant ce temps, l'offensive des Bleus profitait du fait que Garneau s'y mettait à deux pour couvrir le receveur Marc-Antoine Pivin afin de s'éclater avec huit majeurs, dont cinq en deuxième demie.

« On a commencé un peu lentement étant donné qu'on arrivait d'une semaine de repos, mais après la mi-temps, on a vraiment pris notre élan. On a commencé à courir le ballon, on a inscrit des touchés et après ils (les Élans) n'étaient plus dans le match », souligne quant à lui le quart-arrière Mike Arruda.

Le pivot des Cougars a complété 19 des 32 passes qu'il a tentées pour 209 verges en plus d'opter fréquemment pour des jeux au sol.

« On était aussi bon au sol que par la passe et leur défensive ne savait plus où donner de la tête. Ils couvraient Pivin et ça nous a ouvert des zones. On a pu montrer que notre offensive ne se limitait pas à Marc-Antoine et que d'autres joueurs peuvent attaquer », a spécifié le receveur Guillaume Conraud-Arès, qui a capté dix passes pour un total de 100 verges et un touché

Si la défaite était évidemment amère, chez les Élans, on ne s'est pas gêné pour vanter le travail de la troupe de Jean-François Joncas.

« On a rencontré une très grosse équipe, bien rodée et qui a le vent dans les voiles, constatait l'entraîneur-chef des Élans, Claude Jr Juneau, après la rencontre. Ils ont fait peu d'erreurs, ont été opportunistes et sont restés dans le cadre de ce qu'ils exécutent depuis le début de la saison. Et avec deux semaines de repos au cours des quatre dernières semaines, ils sont arrivés très bien reposés. »

En finale du Bol d'Or samedi prochain, les Cougars seront confrontés au Notre-Dame de Notre-Dame-de-Foy, qui ont eu le meilleur 46-10 sur les Spartiates du Vieux-Montréal.

Lors de leur affrontement initial cette saison, le Collège Champlain avait eu le dessus 41-25 sur le Notre-Dame.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer