Les erreurs coulent le Vert & Or

Les Carabins l'ont emporté 31-24 sur le Vert... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Les Carabins l'ont emporté 31-24 sur le Vert & Or au Cepsum.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MONTRÉAL) Les Carabins de l'Université de Montréal ont vaincu le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke pour une deuxième année consécutive en demi-finale du football universitaire québécois samedi après-midi.

Une victoire de 31-24 qui propulsent les champions en titre de la Coupe Vanier directement en finale du football universitaire québécois, avec un autre rendez-vous classique contre le Rouge et Or de l'Université Laval. Québec a facilement pris la mesure des Stingers de Concordia 52-8 dans l'autre demi-finale.

Une victoire des Carabins qui met un terme au parcours footballesque de 14 finissants chez le Vert & Or, dont le pivot Jérémi Roch.

Ce dernier a complété 50% de ses passes (16 en 32) pour des gains de 186 verges, avec une passe de touché et une interception.

Jeu clé du match

Roch s'est retrouvé au centre de l'un des jeux clé de la rencontre; avec 10 minutes à faire au match, à sa ligne de 27, le Vert & Or a tenté de convertir un troisième jeu et une verge à franchir. Le pointage est alors 24-22 pour Sherbrooke et les Carabins venaient tout juste d'inscrire le touché.

Une faufilade du quart fut le jeu appelé; Roch a sauté par-dessus la mêlée, mais il s'est fait soutirer le ballon en tombant vers le sol. L'échappé recouvré par les Carabins a mené au touché au sol de Sean Thomas Erlington (28 courses, 219 verges et deux touchés).

Les carottes étaient cuites pour Sherbrooke, qui ne parviendra pas à combler l'écart.

Après avoir marqué 22 points sans riposte au troisième quart pour prendre les devants 24-15, Sherbrooke a vu les Carabins inscrire les 16 points suivants, en route vers la victoire.

L'attaque sherbrookoise a manqué de rythme par moment et n'a inscrit qu'un touché dans le match; les unités spéciales - par l'entremise d'un spectaculaire retour de botté de dégagement de 87 verges de Frédérick Caron - et la défense, ont aussi inscrit un majeur pour Sherbrooke. Le joueur de ligne défensive Rami Saintus a ramené un ballon échappé par le receveur Régis Cibasu dans la zone des buts.

L'absence du botteur régulier de l'équipe, Mathieu Hébert, a pesé lourd dans la balance; Louis Désautels, son remplaçant, qu'on a sorti de la retraite, a raté deux tentatives de placement, devant chaque fois se contenter d'un simple.

Montréal a démarré le match en lion en inscrivant un majeur à leur première séquence offensive, amorcée à leur ligne de 3.

Le porteur de ballon Sean Thomas Erlington a soulevé la foule avec une explosive course de 53 verges sur le premier jeu offensif des Bleus; quatre jeux plus tard, dont trois courses, et Montréal menait 7-0.

Le jeu d'échec s'est poursuivi entre les deux clubs, un jeu ponctué par le fort vent qui soufflait en rafale sur le Cepsum, contrant ainsi toute tentative aérienne.

À la demie, c'était 15-2 pour les Carabins.

L'attaque totale des Carabins a généré 459 verges de gain, contre 260 pour le Vert & Or.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer