Courtes célébrations pour les Cantonniers

Les Cantonniers ont encaissé hier un deuxième revers... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les Cantonniers ont encaissé hier un deuxième revers de suite à domicile. Pas de quoi réjouir le numéro 9 Daniel Brassard.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Les Lions du Lac-Saint-Louis et les Cantonniers de Magog en étaient déjà à leur quatrième affrontement de la saison hier à l'aréna de Magog et encore une fois, comme cela s'est produit lors des trois confrontations précédentes, ce sont les visiteurs qui ont eu gain de cause. Les Lions ont par le fait même mis fin à une séquence de cinq défaites d'affilée en l'emportant 3-1.

Quant à eux, les Cantonniers encaissaient un deuxième revers de suite à domicile. Les protégés de Félix Potvin ont été beaucoup moins erratiques que lors du match de dimanche contre le Collège Charles-Lemoyne, mais au final le résultat est le même.

Les locaux avaient ouvert la marque à mi-chemin de la période médiane par l'entremise d'Olivier Mathieu, mais les réjouissances ont été de courte durée alors qu'Azzaro Tinling, qui était le meilleur patineur sur la glace hier, a répliqué avec deux filets, dont celui qui s'est avéré le but gagnant avec quatre secondes à écouler à la deuxième période alors que les Lions jouaient à court d'un homme. Alexandre Gagnon a ensuite inscrit le but d'assurance tard au troisième tiers.

Lent départ

Les protégés de Félix Potvin ont connu un lent départ, mais ont tout de même réussi à limiter les dégâts lors de la période initiale. « Je m'attendais à un début de rencontre un peu boiteux. Il y a deux facteurs à cela : notre défaite de dimanche et notre pratique de deux heures mardi. Ce n'était pas une séance d'entraînement punitive, mais après notre défaite écrasante contre Charles-Lemoyne, disons qu'il fallait retoucher plusieurs aspects de notre jeu. Inévitablement, je me doutais que les gars finiraient par avoir les jambes molles. Mais encore là, il faut trouver des moyens de s'en sortir dans toutes les circonstances », soutient le mentor magogois.

Questionné à savoir si l'échec-avant agressif des Lions avait embêté ses joueurs, Potvin a répondu par la négative. « C'est facile de contrer un échec-avant agressif. Ce sont des erreurs mentales qui ont fait en sorte que nous avons cafouillé dans notre territoire. »

À l'autre bout de la patinoire, on ne peut pas dire que les Cantonniers ont sérieusement mis à l'épreuve le cerbère Yaniv Perets, venu en relève à Sandro Silvestre, blessé dès les premières minutes de jeu. « Je n'ai guère vu des tirs de qualité dirigés vers leur but », indique Potvin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer