Mike Condon et l'effet Waite

Si l'irrésistible ascension de Mike Condon durant le... (Archives, La Presse)

Agrandir

Si l'irrésistible ascension de Mike Condon durant le camp d'entraînement en a surpris plus d'un, l'état-major du Tricolore, lui, s'attendait à une chaude lutte entre ses deux jeunes gardiens pour le poste de numéro deux.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(SHERBROOKE) Les récents succès de Mike Condon ne risquent pas de ternir l'éclat des performances de Carey Price depuis le début de la saison, mais elles mettent une fois de plus en lumière l'impact indéniable de Stéphane Waite sur les gardiens de l'organisation.

Stéphane Waite... (Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

Stéphane Waite

Archives La Presse

Au lendemain du premier revers à domicile de son équipe cette saison, l'entraîneur des gardiens de but du Canadien de Montréal était de passage dans sa région natale le temps d'une soirée-bénéfice au profit du Fonds du sport et du loisir sherbrookois. Celui dans l'ombre du travail de Carey Price, mais surtout de Mike Condon ces derniers jours, peut difficilement demander mieux de la part de ses protégés depuis le début de la saison : Price trône au sommet de la ligue au chapitre des victoires avec sept et vient d'être nommé deuxième étoile du mois d'octobre tandis que son auxiliaire recrue écarquille les yeux de l'univers hockey avec sa moyenne de buts alloués de 1,60, la meilleure du circuit chez les gardiens ayant disputé au moins cinq rencontres.

Mais Stéphane Waite n'aime pas les chiffres. Ce qu'il aime, ce sont les victoires et, pour y parvenir, tout est une question de préparation, se plait-il à rappeler. C'est justement ce qu'il apprécie le plus chez son nouveau poulain et l'une des principales raisons de ses récents succès.

« Il s'est beaucoup amélioré au cours des deux dernières saisons. C'est un gros gardien de but, j'aime son positionnement, avance-t-il. Il a encore des choses à peaufiner et on travaille là-dessus, mais c'est un gars qui est très mature, qui se prépare bien, c'est ce que j'aime voir. Il faut dire qu'il a quand même 25 ans, c'est une recrue qui est avancée en âge. »

Si l'irrésistible ascension de Mike Condon durant le camp d'entraînement en a surpris plus d'un, l'état-major du Tricolore, lui, s'attendait à une chaude lutte entre ses deux jeunes gardiens pour le poste de numéro deux.

« Ça n'a pas été une surprise pour nous. Quand le camp a commencé, on les a laissés se battre pour le poste et Condon avait autant de chances que Dustin dans nos têtes. Ce n'est pas que Tokarski a été mauvais, c'est Condon qui a été exceptionnel. Au camp, la réputation et l'expérience ne comptent pas avec le Canadien, ça va au mérite. »

Occasion saisieIl faut dire que Stéphane Waite surveille attentivement la progression de Mike Condon depuis son arrivée dans le giron bleu-blanc-rouge en 2013. En plus des rapports des entraîneurs des Bulldogs de Hamilton (à l'époque), Waite a eu l'occasion d'observer ce produit de l'Université Princeton à l'oeuvre lors des camps d'entraînements, mais aussi lorsqu'il a rejoint l'équipe durant les séries éliminatoires à la conclusion de ses saisons dans les rangs mineurs.

Parlant de Princeton, Condon a candidement avoué qu'à sa sortie des rangs universitaires, il était « gras et en mauvaise forme physique ». Ce n'est qu'après avoir signé son premier contrat professionnel avec le Canadien que le gardien de but de 6 pieds et 2 pouces, ignoré par les 30 équipes de LNH auparavant, a mis les bouchées doubles pour retrouver des qualités athlétiques optimales.

« Il n'avait pas la forme d'un professionnel, mais n'était pas en mauvaise forme selon les standards universitaires, tempère Waite. Quand tu joues à ce niveau, tu ne te rends pas compte de ce que ça demande jouer dans les rangs professionnels. Il a vite réalisé ce que c'était être gardien dans la Ligue nationale de hockey. »

Par ailleurs, la présence de Stéphane Waite à l'événement, en plus de toutes les initiatives menées depuis le début de l'année par le Fonds, ont permis l'organisme d'amasser 37 204 $ et d'aider 252 jeunes défavorisés en défrayant pour eux les coûts d'inscription aux ligues sportives.

« Carey va bien »

À la question « Comment va Carey Price? », Stéphane Waite répond, moqueur, qu'il devrait être de retour à temps pour les séries éliminatoires.

Évidemment, tout le monde sait que Carey Price n'en a plus pour longtemps à observer les matchs en complet, mais quand même, la question brûle les lèvres des amateurs. Non, la blessure n'est pas sérieuse. Oui, le Canadien se permet d'être prudent avec son joueur étoile.

« On a le luxe de connaître un excellent début de saison et de compter sur Mike Condon qui offre des performances solides. On a dit à Carey de prendre soin de sa blessure. Il faut être intelligent avec son utilisation, c'est quand même l'un de nos meilleurs joueurs », explique son entraîneur.

L'un des meilleurs joueurs du tricolore, mais aussi de la planète, voire le meilleur, comme plusieurs le mentionne à répétition depuis sa razzia d'honneurs individuels la saison dernière. Stéphane Waite refuse cependant de jouer au jeu des comparaisons.

« Il est l'un des meilleurs joueurs au monde, mais je ne peux pas comparer un gardien de but avec un autre joueur, évoque-t-il. Est-ce qu'il est meilleur qu'Ovechkin? Meilleur que Seguin? C'est impossible de le dire parce que ce ne sont pas les mêmes aptitudes. »

« Ce n'est pas quelque chose qui nous préoccupe vraiment pour être honnête, poursuit-il. Notre travail n'est pas de se dire qu'il est le meilleur au monde. Notre travail, c'est de se concentrer et de remporter le prochain match. »

Partager

À lire aussi

  • Islanders-Canadien: ecchymoses à prévoir

    Hockey

    Islanders-Canadien: ecchymoses à prévoir

    Les Islanders ne sont pas parfaits, loin de là, même qu'ils viennent de ralentir en subissant trois revers à leurs quatre derniers duels. Mais un... »

  • Max Pacioretty au ralenti

    Hockey

    Max Pacioretty au ralenti

    S'il maintient son rythme de production actuel, Max Pacioretty conclura la saison avec 41 buts. Au tableau des points, il est en voie de fracasser la... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer