Botteur Académie chez le Vert & Or

Au premier entraînement du Vert&Or en vue de... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Au premier entraînement du Vert&Or en vue de la demi-finale de samedi contre les Carabins de l'Université de Montréal, le botteur Mathieu Hébert arpentait le terrain à l'aide d'une seule béquille, mardi.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La blessure subie par le botteur Mathieu Hébert lors du match contre le Rouge et Or de l'Université Laval il y a deux semaines, complique un peu la préparation du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke, en vue de son match de demi-finale de samedi contre les Carabins, à Montréal.

L'état de santé de Hébert est réévalué quotidiennement et sa présence demeure incertaine pour samedi.

Hier, au premier entraînement de l'équipe en vue de la demi-finale, Hébert n'était pas habillé et arpentait le terrain à l'aide d'une seule béquille.

Au football canadien, du football à trois essais, où le positionnement sur le terrain est primordial, le Vert & Or doit absolument trouver un plan B.

Rappelons que Hébert est premier au football universitaire québécois avec une moyenne de 42,7 verges par botté, à égalité avec Félix Ménard-Brière, des Carabins.

Hébert s'occupait des bottés d'envoi, de dégagement et de précision.

Douze appelés, un élu

Ainsi, la semaine dernière, une douzaine de joueurs, dont plusieurs joueurs de l'équipe de soccer du Vert & Or, ont été mis à l'essai afin de combler le poste, avant le dernier match de la saison régulière 2015, contre les Gaiters.

C'est finalement l'ancien joueur des Volontaires Louis Désautels, qui a accepté de sortir de sa retraite, pour occuper le poste.

Désautels a joué trois ans avec les Volontaires du Cégep de Sherbrooke (2008, 2009 et 2011), où il était receveur de passes et spécialiste des bottés d'envoi.

« J'étais assis dans mon sofa quand mon ami Nicolas Roy m'a contacté pour me dire que l'équipe tenait des essais pour remplacer Mathieu Hébert. Je me suis présenté et on m'a choisi. On était 12 ou 13 gars à l'essai, dont plusieurs gars de l'équipe de soccer du Vert & Or. Je ne pensais jamais recevoir un appel pour rejouer au foot, surtout après quatre ans! », a dit celui qui étudie présentement en maîtrise en comptabilité.

À son premier match universitaire à vie, contre les Gaiters, Désautels a réussi quatre des six placements.

« C'était pas si pire, j'ai déjà vécu des situations plus stressantes que ça dans ma vie, mais ça fait du bien de faire un retour à la compétition. Les gars m'ont bien accueilli. » Hier, à l'entraînement de l'équipe, Mathieu Hébert, appuyé sur une béquille, supervisait le travail de Désautels, du Français Vincent Bégou et de l'ailier rapproché Olivier Émond, qui se chargera des bottés de dégagement.

Ironiquement, Hébert et Désautels ont joué ensemble avec les Volontaires, en 2011.

« Le dernier placement que j'avais fait en compétition, c'était en 2009! Je ne me rappelais plus trop comment gérer ça! C'est revenu vite par contre. Je me prépare comme ça va, je prends ça bien relax pour le match contre Montréal, je ne me mets pas de pression. On m'a dit que je pourrais peut-être m'occuper des bottés d'envoi et des bottés de précision. Ce sera entre Vincent et moi cette semaine, ce sera la décision du coach par la suite. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer