Les Cantonniers subissent une raclée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Les Riverains du Collège Charles-Lemoyne ont la mémoire longue. Terrassés 6-0 lors de leur visite précédente, les troupiers de Guillaume Latendresse ont servi une correction de 12-2 dimanche après-midi aux Cantonniers dans un match à sens unique disputé à l'aréna de Magog.

Comme si les adolescents de Félix Potvin avaient continué de célébrer l'Halloween et qu'ils avaient décidé de se déguiser en courant d'air, laissant toute la place aux Riverains qui se sont payé un véritable pique-nique.

Les spectateurs n'en croyaient pas leurs yeux : 4-0 après 13 minutes de jeu et 5-0 au terme du premier tiers. Ce fut suffisant pour chasser du match au gardien Justin Blanchette qui a cédé sa place au gardien affilié Jacob Delorme.

« On a eu ce qu'on méritait, a été le premier commentaire de l'entraîneur-chef Félix Potvin. On gagnait dernièrement, mais c'était loin d'être à mon goût. La réalité est venue nous rattraper aujourd'hui. »

Le mentor magogois en avait aussi contre l'indiscipline de ses protégés. Sept pénalités mineures dans la seule première période et les visiteurs qui en ont profité pour enfiler rien de moins que quatre buts par l'entremise de leur jeu de puissance. Au total, les gagnants ont été six en 14 en supériorité numérique. Pendant ce temps, les Cantonniers ont bénéficié de deux attaques à cinq.

« L'indiscipline est en train de nous ronger par l'intérieur, se lamentait Félix Potvin qui n'avait toujours pas été à la rencontre de ses joueurs 30 minutes après cette raclée. De toute évidence, on a notre billet de saison pour le banc des punitions. Je pense que j'ai assez de mes dix doigts pour compter le nombre de bonnes punitions que nous avons écopées depuis le début de la saison. C'est devenu ridicule. »

Temps d'arrêt

Reconnu pour son calme, Félix Potvin s'est permis d'enguirlander son homonyme Guillaume Latendresse en traversant la glace après la deuxième période. Au cours de cet engagement, en avance 7-1 dans le pointage, Latendresse a eu le culot de commander un temps d'arrêt, ce que n'a pas apprécié Potvin. « Ai-je besoin d'en ajouter sur ce manque flagrant de respect à notre égard? » de questionner Potvin.

Félix Meunier et Alexis Sansfaçon ont marqué dans cette cause perdante.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer