L'Impact se forge un avantage sur le Crew

Quatre minutes seulement après être venu en relève... (La Presse Canadienne, Graham Hughes)

Agrandir

Quatre minutes seulement après être venu en relève de Patrice Bernier, auteur du premier but de l'Impact, Johan Venegas s'est amené seul devant le gardien du Crew Steve Clark  pour marquer le but victorieux.

La Presse Canadienne, Graham Hughes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Montréal

Il n'aura fallu qu'un petit match éliminatoire pour qu'une rivalité commence à se forger entre l'Impact de Montréal et le Crew de Columbus.

Dans un match physique marqué par quelques confrontations intenses, Johan Venegas a tranché en deuxième demie et l'Impact s'est forgé un avantage de 2-1 face au Crew, dimanche, lors du match aller de leur série demi-finale de l'Association de l'Est.

Un match nul lors du match retour de la série au total des buts sera donc suffisant pour que l'Impact accède à la finale de l'Est.

L'Impact est parvenu à l'emporter après avoir accordé le premier but pour une deuxième fois en huit jours (2-12-2), ce qu'il n'avait pas accompli depuis le début de la campagne.

« Ça démontre le caractère de l'équipe, a mentionné l'entraîneur-chef par intérim de l'équipe, Mauro Biello. Quand vous êtes capables de reprendre le momentum à l'adversaire, ça en dit beaucoup sur une équipe. On a eu de la difficulté en première demie, mais on a grandi pendant le match. »

Federico Higuain a ouvert le pointage à la 33e minute après un coup franc joué rapidement. Justin Meram a centré le ballon et il a été mal dégagé par Didier Drogba. Higuain n'en demandait pas tant et il a visé juste, ne laissant aucune chance au gardien Evan Bush.

Mais comme l'Impact l'avait fait dimanche dernier dans une victoire de 2-1 contre le Toronto FC en clôture de la saison régulière, il a été en mesure de renverser la vapeur.

Patrice Bernier a répliqué dès la 37e minute. Bien posté entre deux joueurs du Crew au coeur de la surface de réparation, Bernier a profité d'un corner parfait de Marco Donadel pour inscrire son deuxième but des éliminatoires à l'aide d'une puissante tête.

« Patrice va très bien, il a trouvé son rythme », a déclaré Biello au sujet de son capitaine, qui avait récolté un but et une aide dans un gain de 3-0 contre le Toronto FC jeudi lors du premier tour éliminatoire.

« Il travaille fort à l'entraînement et il a marqué un autre gros but. Je le répète souvent, mais tout le monde doit être prêt à contribuer quand son numéro est appelé et il faut donc bien s'entraîner et rester concentré en tout temps. »

Venegas s'est aussi retrouvé sous les projecteurs, lui qui avait connu une première demie difficile dimanche dernier contre le TFC avant d'être remplacé à la mi-temps et qui a été exclu de la formation partante depuis le début des éliminatoires puisque Biello a opté pour une formation 4-3-3.

Cette fois-ci, Venegas a réussi un coup d'éclat à la 77e minute, seulement quatre minutes après avoir fait son entrée dans le match à la place de Bernier.

Venegas a profité d'un revirement du défenseur Michael Parkhurst près du centre du terrain pour s'amener seul devant le gardien Steve Clark. Le Costaricain a gardé son sang-froid et il a déjoué Clark en visant le côté éloigné, au grand plaisir des 17 655 spectateurs présents au stade Saputo.

Un vrai match des séries

L'arbitre de la rencontre Chris Penso, un natif de l'Ohio, ne s'est pas fait beaucoup d'amis au cours du match. Il a distribué cinq cartons jaunes, dont trois aux joueurs de l'Impact, et les décisions n'ont pas souvent été en faveur de l'équipe locale.

« Sur la faute en première demie (qui a annulé un but de Drogba), je pense que c'était un peu faible, a soutenu Biello. Nous avions joué un match physique contre Toronto jeudi où l'arbitre laissait tout passer et c'était différent. Des fois ça va d'un côté, des fois de l'autre. Ce soir, ce n'est pas allé de notre côté. »

Drogba a été un des joueurs avertis par l'arbitre et la légende ivoirienne s'est retrouvé au coeur de quelques confrontations intenses avec le défenseur du Crew Gaston Sauro. Donadel a aussi enguirlandé Sauro, que plusieurs spectateurs espéraient voir prendre la direction du vestiaire après une faute à l'endroit d'Ignacio Piatti en deuxième demie.

«Ce sont les séries et elles ne seraient pas aussi agréables à regarder si ce n'était pas comme ça, a déclaré le milieu de terrain de l'Impact Nigel Reo-Coker. Vous voulez voir des équipes passionnées, des joueurs qui jouent avec leur coeur. Personnellement, je pense que c'est comme ça qu'il faut approcher chaque match. J'aime cette irritabilité, ce jeu plus rude.»

On peut donc s'attendre à d'autres étincelles dimanche prochain à Columbus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer