Le Vert & Or se paie une frousse

Le Vert & Or en a fait juste... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Le Vert & Or en a fait juste assez pour vaincre des Gaiters de Bishop's plus tenaces que jamais samedi au Stade de l'Université de Sherbrooke par la marque de 42 à 29.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(Sherbrooke) Les Gaiters de l'Université Bishop's sont passés bien près de créer toute une commotion au Stade de l'Université de Sherbrooke samedi après-midi, mais c'est avec une victoire chèrement acquise au compte de 42 à 29 en poche que le Vert & Or amorce sa semaine de préparation en vue de son match de demi-finale contre les Carabins.

C'est donc dire que la Coupe du maire demeure une possession de l'Université de Sherbrooke. Le Vert & Or met la main sur le trophée régional pour une huitième fois en dix ans.

Avec une fiche de 5-3, le Vert & Or termine en troisième position du classement général du réseau universitaire québécois et affrontera les Carabins (6-2) en demi-finale, samedi, au Cepsum de l'Université de Montréal.

Si les 4236 spectateurs présents pour ce dernier rendez-vous de la saison s'attendaient à un duel inégal entre ces deux rivaux, le Vert & Or en a eu plein les bras contre les troupiers de Kevin Mackey, visiblement motivés à jouer les trouble-fêtes.

« On s'attendait à être dans un match physique et difficile. Un match de rivalité, c'est émotif, il faut limiter les erreurs et contrôler ses émotions alors on ne peut pas demander mieux comme préparation pour les séries éliminatoires », a souligné après la rencontre l'entraîneur-chef du Vert & Or, David Lessard.

Serré jusqu'à la fin

Vincent Cléroux-Gaudreau a ouvert le pointage très tôt dans la rencontre lorsque Jérémi Roch lui a décoché sa 67e passe de touché en carrière, brisant du même coup un autre record québécois pour cette statistique. Les Gaiters ont cependant répliqué avec un touché de Zach Graveson, avant de voir Cléroux-Gaudreau récidivé plus tard dans la demie et offrir aux siens une avance de 19-10. Le pointage à la demie favorisait le Vert & Or 26 à 18.

Le match serré s'est poursuivi à la reprise. Après avoir raté deux tentatives de placement et un converti en première demie, le botteur substitut Louis Desautels - sortie de la retraite pour remplacer Mathieu Hébert, blessé contre le Rouge et Or la semaine précédente - s'est ressaisi en réussissant trois placements en deuxième moitié de rencontre.

Mais encore une fois, les Gaiters ont démontré du caractère. Une mauvaise passe de Jérémi Roch, interceptée et ramenée pour un touché par Jean Gayrard, portait la marque à 32-26 au moment d'amorcer le quatrième quart. Ce n'est qu'à la toute fin du match que Sherbrooke a pu confirmer sa victoire grâce à une course bonne pour un touché du porteur de ballon Gabriel Polan qui scellait l'issue du match.

Les Gaiters, qui avant le match n'avaient inscrit qu'un maigre total de 60 points en sept matchs, en ont ajouté 29 samedi. Avec un système à deux quarts dans lequel s'alternaient à répétition la recrue Mathieu Demers et Travis Eman, l'offensive des Gaiters est parvenue à amasser un total de 406 verges, dont 319 par la voie aérienne. En comparaison, le Vert & Or en a accumulé 499 au total.

Félix Marquis-Chevrier, absent lors des deux dernières parties, a réalisé sept courses en deuxième demie, pour des gains de 35 verges.

« On voulait le faire jouer, mais pas trop. Le plan, c'était de le faire jouer en deuxième demie pour qu'il reprenne son rythme. On s'attend à ce qu'il soit présent et en pleine forme la semaine prochaine », a évoqué l'entraîneur. Lessard n'a toutefois pas pu confirmer si son botteur Mathieu Hébert sera suffisamment rétabli pour être à son poste samedi.

Gabriel Polan, avec deux touchés, et Simon Benoît se sont aussi partagé le champ arrière. Quant à Roch, le pivot a complété 21 passes sur 33 tentatives pour un total de 324 verges.

Pour les Mauves, c'est une saison de misère qui se termine. Fiche de 1-7 et moins de 100 points en attaque : les Gaiters auront plusieurs ajustements à apporter à leur formation s'ils veulent éviter une troisième saison consécutive dans les bas-fonds du classement en 2016.

Sur la pelouse, une dernière fois

Contre les Gaiters, 14 finissants du Vert & Or ont foulé pour une dernière fois la pelouse naturelle du Stade de l'Université de Sherbrooke.

C'est le cas du quart Jérémi Roch, qui a profité de ses dernières passes en saison régulière pour continuer à améliorer quelques marques du football universitaire québécois.

« C'était très émouvant pour moi de disputer ce dernier match à la maison. La foule, la ville, l'université, ce sont toutes des choses qui vont rester avec moi pour le reste de ma vie », souligne le joueur étoile du Vert & Or.

Le secondeur Olivier Goulet-Veilleux en était lui aussi à son dernier match. Il se remémore encore aujourd'hui ses débuts comme joueur partant, à sa deuxième année avec l'équipe, alors qu'il partageait le terrain avec des vétérans qui évoluent aujourd'hui dans la Ligue canadienne de football comme Kevin Régimbald et Nicolas Boulay.

« J'ai rencontré un groupe incroyable, ces liens vont rester toute ma vie. Je vois des anciens du Vert & Or qui se tiennent encore aujourd'hui et se rappellent leurs moments ici, ce sont ces liens qui sont les plus chers », a-t-il souligné.

Jérémi Roch parle quant à lui de la victoire historique du Vert & Or en demi-finale contre les Carabins en 2012 comme d'un souvenir impérissable.

Qu'à cela ne tienne, son équipe aura la chance de créer de nouveaux moments inoubliables contre ces mêmes Carabins samedi.

Partager

À lire aussi

  • Sur la pelouse, une dernière fois

    Sports

    Sur la pelouse, une dernière fois

    Contre les Gaiters, 14 finissants du Vert & Or ont foulé pour une dernière fois la pelouse naturelle du Stade de l'Université de Sherbrooke. »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer