Jérémy Grégoire se bat pour son poste

Jérémy Grégoire évolue sur le quatrième trio avec... (fournie)

Agrandir

Jérémy Grégoire évolue sur le quatrième trio avec les IceCaps de St. John's tout en se trouvant sur les unités spéciales en désavantage numérique. Ce qui explique en partie sa fiche d'un seul but en huit rencontres.

fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Jérémy Grégoire se sent privilégié de pouvoir jouer dans la Ligue américaine de hockey à l'âge de 20 ans seulement. Mais le Sherbrookois doit se battre chaque jour pour son poste.

En évoluant sur le quatrième trio, l'ancien joueur du Drakkar de Baie-Comeau sait que sa place n'est pas acquise au sein des IceCaps de St. John's. Surtout parce que le club affilié au Canadien de Montréal possède beaucoup de profondeur. Ce qui lui sert merveilleusement bien, puisque les IceCaps se trouvent au premier rang de leur division avec un dossier de 5-1-1-1.

« C'est vraiment plaisant ici. Je dois par contre travailler fort pour garder ma place. Il y a des joueurs plus vieux que moi avec plus d'expérience qui ne se trouvent même pas dans l'alignement. On possède d'excellents joueurs et une grande profondeur. On s'en rend compte quand on voit des gars comme Jacob De La Rose, Nikita Scherbak et Gabriel Dumont évoluer sur la troisième ligne », indique Grégoire.

La bonne nouvelle pour lui, c'est que l'entraîneur Sylvain Lefebvre semble apprécier son jeu en désavantage numérique.

« J'ai compté mon premier but au premier match de la saison alors que nous étions en infériorité numérique, rappelle-t-il. Je suis un joueur qui sait bien jouer dans les deux sens de la patinoire. Quand j'accumule des points, c'est un bonus pour moi. Surtout cette année, parce que je suis ici pour prendre de l'expérience. Mon entraîneur sait que je suis le type de joueur qui travaille toujours fort et en jouant contre des défenseurs très imposants dans la LAH, je dois me montrer encore plus intelligent. »

Pendant que plusieurs anciens joueurs de la LHJMQ tentent de gravir les échelons après avoir fait le saut dans le circuit universitaire ou dans des circuits comme la Ligue de la Côte Est, Grégoire a l'opportunité de faire sa marque avec le club-école du CH dès le départ.

« Je dois m'adapter rapidement et saisir ma chance. Je me suis vite senti bien à St. John's. Il y a beaucoup de Québécois dans l'équipe et aussi plusieurs jeunes. Mon rythme de vie est différent, mais je l'apprécie. »

Un énorme changement

Contrairement à la saison dernière, Jérémy Grégoire n'a plus à effectuer des voyages en autobus de plus de 12 heures pour disputer une partie à l'étranger. Il fait maintenant le trajet en avion, principalement.

Le Sherbrookois peut aussi se concentrer sur le hockey sans avoir le nez plongé dans ses livres tous les jours.

« Mon travail, c'est de jouer au hockey. Je fais plus attention à moi et je m'entraîne encore plus. Je surveille aussi beaucoup mon alimentation. D'ailleurs, mes déjeuners et mes dîners sont toujours préparés par l'organisation. J'apprécie mon expérience chez les pros et je viens justement d'aménager dans une maison avec Zach Fucale et Morgan Ellis. Les amateurs sont passionnés et l'amphithéâtre est toujours plein. Il y a environ 6000 spectateurs à chaque partie. Maintenant, je dois faire en sorte de rester ici en donnant le meilleur de moi-même tous les jours », résume le joueur de centre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer