APEXK entre dans la tête des Estriens

David Tinjust, fondateur d'APEXK et docteur en neurosciences,... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

David Tinjust, fondateur d'APEXK et docteur en neurosciences, a présenté le nouvel outil dont s'est doté le centre de prise en charge de la commotion cérébrale établi au Complexe Thibault GM.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Ce n'est pas donné à tout le monde, mais c'est efficace. Pour une somme moyenne de 800 $, les athlètes estriens aux prises avec une commotion cérébrale ont accès à une nouvelle techn ologie maintenant proposée au Complexe Thibault GM.

« La technologie APEXK de dépistage et de réentraînement post-commotionnel a été testée et utilisée avec succès auprès des athlètes professionnels de la LNH, de la LCF ainsi que dans le sport olympique et paralympique », indique David Tinjust, fondateur d'APEXK et docteur en neurosciences.

Chaque séance est offerte au coût de 100 $ et huit séances sont nécessaires en moyenne afin d'évaluer l'état du patient et d'effectuer le réentraînement post-commotionnel complet.

« Quand on considère que cet outil peut permettre aux gens de se sentir mieux plus rapidement et de sauver plusieurs mois ou même quelques années de réhabilitation, ça vaut la peine! » affirme David Tinjust.

D'ailleurs, deux joueurs du Phoenix de Sherbrooke, Nicolas Poulin et Kevin Gilbert, ont bénéficié de cette approche tout juste avant leur début dans la LHJMQ.

« On utilise beaucoup l'information sensorielle comme l'audition, la vibration, mais surtout la vision puisque lors d'un impact, le sens le plus touché par la suite est la vision, ce qui empêche bien souvent une personne de fonctionner normalement, précise David Tinjust. On utilise donc ces informations pour entrer dans le cerveau. Par la suite, on analyse la réaction de l'athlète pour mieux évaluer sa condition. La principale différence entre nos outils et les autres, c'est qu'on peut réhabiliter l'athlète de la chaise de la clinique jusqu'à la patinoire par exemple. »

« Cette expertise s'ajoute à notre coffre à outils de clinicien, mentionne Julie Bolduc-Teasdale, l'une des trois spécialistes réunis à ce nouveau centre de prise en charge de la commotion cérébrale certifié APEXK. Quand un athlète devra commencer son protocole de retour au jeu et que les symptômes persistent, cette technologie nous permettra de cibler les causes qui font en sorte que les symptômes ne disparaissent pas. Ensuite, on peut agir pour accélérer le processus de guérison. »

Notons que l'entreprise APEXK a obtenu l'appui du consortium médical et technologique MEDTEQ afin d'initier des projets de recherche scientifique au sein d'un laboratoire de l'Université McGill en collaboration avec l'Institut national du sport du Québec.

« Avec mes collègues Manuel Breton et Sébastien Cherreau, deux ostéopathes, on souhaite devenir une référence en ce qui concerne les commotions, poursuit Mme Bolduc-Teasdale. Ce qu'on faisait avant, c'était surtout de l'évaluation. On est contents de pouvoir offrir désormais un service de réadaptation. »

« En tant que passionné de sports et parent de jeunes athlètes, je trouve que nous sommes dorénavant privilégiés de pouvoir prendre une radiographie de la commotion des athlètes afin de mieux préparer la reprise de ses activités », indique pour sa part Jocelyn Thibault, copropriétaire du Complexe Thibault GM.

Julie Bolduc-Teasdale invite finalement les gens à consulter le site www.neurotransmission.ca ou à communiquer au 819 780-4216 pour obtenir plus de détails.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer