• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Un match sans lendemain... ou presque pour les Volontaires 

Un match sans lendemain... ou presque pour les Volontaires

La dernière rencontre de la saison régulière des... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La dernière rencontre de la saison régulière des Volontaires du Cégep de Sherbrooke aura tout d'un match sans lendemain samedi lorsqu'ils accueilleront les Diablos de Trois-Rivières.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La dernière rencontre de la saison régulière des Volontaires du Cégep de Sherbrooke aura tout d'un match sans lendemain samedi lorsqu'ils accueilleront les Diablos de Trois-Rivières.

Avec une victoire, la troupe de Marc-André Desrochers (3-5) serait assurée d'obtenir son billet pour les rondes éliminatoires, tandis qu'une défaite les obligerait à souhaiter un revers des Triades de Lanaudière pour y accéder.

« Je crois que c'est l'attitude à avoir afin de finir positivement avec un bon match, a déclaré Desrochers. On a notre destinée entre les mains, on a le contrôle de notre sort. On est à la maison, devant nos partisans. Ça fait beaucoup d'éléments de motivation. »

À l'en croire l'entraîneur-chef des Volontaires, la motivation ne manquera pas sur le plateau Sylvie-Daigle, puisque les Diablos sont acculés au pied du mur également.

« On s'attend à une équipe très physique et très bien préparée. Ils sont très bien entraînés et ils doivent gagner absolument pour être en série. Samedi, on va se rendre sur le terrain en étant conscient qu'on doit donner le meilleur effort de la saison. »

Sherbrooke n'a pas joué à domicile depuis le 3 octobre, date à laquelle remonte également son dernier gain, remporté 40-6 contre les Voltigeurs de Drummondville. Après une défaite contre les Condors de Beauce-Appalaches, les Volontaires se sont inclinés 30-16 face aux Islanders du Collège John-Abbott la semaine dernière. Plutôt que de pointer un athlète en particulier vers qui se tourner, Marc-André Desrochers soutient que c'est aux trois unités que revient le devoir de se lever pour gagner en fin de semaine.

« On a pratiqué beaucoup cette semaine pour avoir une constance dans ce qu'on fait et on a mis l'accent sur les trois unités. Les semaines passées, quand l'attaque allait bien, la défensive ou les unités spéciales ne fonctionnaient pas et vice versa. Contre John-Abbott, on a eu deux bottés de dégagement de bloqués et retournés pour des touchés et on a perdu par ça, deux touchés... »

« Jouer trois unités en même temps pendant quatre quarts, c'est ça l'objectif de samedi, résume Desrochers. Je veux voir ce que notre équipe peut donner avec 60 minutes d'efforts des deux côtés du ballon. La pression est sur tout le monde. »

Le match débute à 13h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer