Au champ de tir, pas ailleurs!

Le champ de tir est un passage obligé... (Archives La Presse)

Agrandir

Le champ de tir est un passage obligé à l'approche de la saison de chasse au chevreuil à l'arme à feu qui débutera le 31 octobre. Pas seulement pour vérifier la précision de la carabine avec des tirs appuyés, car les impacts de l'affaiblissement de la vue se révèlent davantage lors de tirs à l'épaule.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Luc Larochelle</p>
Luc Larochelle
La Tribune

J'ai récolté mes deux chevreuils lors de mon récent séjour à Anticosti. J'en avais précédemment manqué un à 30 verges, de côté et bien arrêté!

Gênant, mais ça arrive. Par contre, faut pas que ça se produise trop souvent afin de ne pas rater la bête de nos rêves.

Comme les armes voyagent avec les bagages en avion, nous étions passés au champ de tir avant de commencer à chasser sur l'île. Bang, bang, deux tirs appuyés, deux balles groupées et presque peanuts, la confiance était au max.

Erreur Watson!

Comme c'est le cas de plusieurs autres chasseurs, mes yeux de gars ayant dépassé le cap des 50 ans ont besoin de lunettes pour lire. Ma vue de proche est brouillée.

Rien n'y paraît quand j'ai l'oeil droit bien positionné dans la lunette de ma carabine. Lors d'un tir appuyé, on s'ajuste. On avance ou on recule la tête pour « prendre la croix pleine ».

Je me suis rendu compte au retour qu'en épaulant, les « yeux ne me tombent pas toujours dans le télescope ». Or, vous savez comme moi que s'il y a une ombre dans la lunette, vous risquez de broyer du noir en cherchant des signes d'impact sur votre gros gibier.

J'ai besoin d'une autre séance de pratique, probablement pas pour des corrections gauche-droite ou de haut en bas à mon arme, mais pour « clarifier » cet imbroglio. L'affaiblissement de la vue peut nécessiter un ajustement de la distance entre l'oeil et le télescope.

Je vous rappelle qu'il est audacieux, illégal même, d'aller s'exercer au tir dans un banc de gravier ou dans un champ, y compris en milieu rural.

La délinquance peut mener jusqu'aux tribunaux, à devoir se défendre d'une accusation criminelle d'utilisation négligente d'une arme à feu. À proscrire.

Même sans être membre, on peut pratiquer en toute légalité et en toute sécurité au Champ de tir de l'Estrie, à Saint-François-Xavier-de-Brompton. Les frais exigés sont de 25 $. C'est un tarif plus que raisonnable pour préparer la visite chez le boucher! D'autant que les installations sont accessibles sept jours sur sept, entre 9 h et 17 h 30.

Le Club de tir de Sandhill n'offre pas de semblable tarif à la carte. Seuls les membres et leurs invités y ont accès, mais c'est une autre option à considérer si vous avez plusieurs armes et que vous souhaitez passer plus de temps à vous exercer. L'organisme vient d'investir plus de 50 000 $ dans l'amélioration de ses infrastructures.

Combien investissez-vous dans les visites de repérage, les pommes ou les carottes? La séance au champ de tir est un aussi bon placement que les précédents pour réussir sa chasse.

Soyez au rendez-vous jeudi prochain. La chronique sera consacrée aux statistiques, aux pronostics, à vos suggestions si vous en avez, bref à tout ce qui nous mettra en appétit pour l'ouverture de la saison très attendue au chevreuil.

Avec une fiche parfaite de sept victoires sans défaite, ça sent déjà la Coupe chez le Canadien. Chez les chasseurs, ça sent le gros buck!

Pour cela par contre, faut réussir à tirer dans le but. Pas à côté...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer