Victoire facile du Vert & Or

La victoire des Sherbrookois les place à égalité... (Photo Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

La victoire des Sherbrookois les place à égalité au deuxième rang du football universitaire québécois, avec une fiche de 4-2, identique à celle des Carabins de l'Université de Montréal.

Photo Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke aura une fin de saison pour le moins excitante.

Sa victoire facile de 45-10 contre les Redmen de McGill, sous une petite neige samedi au Stade de l'Université de Sherbrooke, le place à égalité au deuxième rang du football universitaire québécois, avec une fiche de 4-2, identique à celle des Carabins de l'Université de Montréal.

Les deux programmes sherbrookois se retrouvent derrière le Rouge et Or de l'Université Laval qui, malgré sa défaite contre Montréal samedi, trône toujours en tête avec sa fiche de 5-1.

Les trois programmes anglophones suivent dans l'ordre, Concordia et McGill, à 3-3, ne sont pas loin derrière, alors que les Gaiters, qui ont perdu 63-0 contre Concordia samedi, ferment la marche.

« On a vu de bonnes choses, et de moins bonnes. Je suis content des gars, car ils ont su rebondir; je n'étais pas content du tout des entraînements de mardi et de mercredi, il y avait un manque flagrant de concentration. On s'est bien repris et tout le monde a eu son mot à dire, on a n'a pas tout mis sur les épaules à Jérémi », a analysé l'entraîneur-chef David Lessard.

Justement, le quart-arrière Jérémi Roch n'a peut-être joué que trois quarts, il a tout de même trouvé le moyen de s'illustrer.

Le pivot de cinquième année a conclu une belle journée au bureau avec 11 passes complétées en 16 tentatives, pour 216 verges de gain et trois passes de touché contre les Redmen.

Mais plus important encore, Roch a fracassé le record de verges par la voie des airs lorsqu'il a dépassé la marque de 10 811 verges établie par Michael Faulds, de l'Université Western, de 2005 à 2009. Rien que ça.

Carl Gagnon-Bisaillon, Frédérick Caron et Martin Maheux, avec son premier touché en carrière universitaire, ont été ses cibles pour les majeurs.

L'attaque au sol sherbrookoise, privée du porteur Félix Marquis-Chevrier, a tout de même vu le retour d'Isaac Lauzon, qui disputait un premier match en 2015.

Au total, sept porteurs de ballon ont couru la balle pour un total de 175 verges et trois majeurs.

Un match qui fait du bien avant que le Vert & Or ne débarque à Québec pour son prochain match.

« Comme tout le monde, on fait des calculs pour analyser tous les scénarios possibles pour cette fin de saison. On veut aller à Québec et tenter d'accomplir quelque chose qui n'a jamais été fait par notre programme. Juste de gagner ce prochain match serait un immense bonus pour nous et pour la fin de saison. Ce sera certainement un match des séries », a continué David Lessard.

« On n'a pas besoin de faire de job psychologique avec les gars, ils connaissent les enjeux. On y va un match à la fois, toujours dans l'optique de jouer notre meilleur football en séries éliminatoires. On s'en va à Québec pour gagner le match et on verra par la suite quels seront les scénarios possibles. Chose certaine, la fin de saison sera très excitante! »

Les Gaiters en chute libre

Les Gaiters de l'Université Bishop's (1-5) poursuivent leur saison de misère, eux qui ont été écrasés 63-0 par les Stingers, à Concordia, samedi après-midi. Rappelons qu'ils avaient subi une raclée similaire il y a deux semaines, cette fois contre McGill, par 53-11.

Jusqu'ici, les joueurs de l'entraîneur-chef Kevin Mackey n'ont remporté qu'un seul match depuis le début de la saison 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer