• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Victoire historique du Canada en volleyball masculin 

Victoire historique du Canada en volleyball masculin

Pour la première fois de son histoire, le... (Photo fournie par la fédération internationale de volleyball)

Agrandir

Pour la première fois de son histoire, le Canada a remporté l'or dimanche au Championnat continental NORCECA. Nicholas Hoag et ses coéquipiers ont défait Cuba en quatre manches 25-23, 19-25, 25-18 et 25-17.

Photo fournie par la fédération internationale de volleyball

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'équipe canadienne masculine de volleyball n'aura jamais été aussi prête à obtenir son billet pour les Jeux olympiques pour la première fois en plus de 20 ans.

Nicholas Hoag a continué de gonfler son palmarès... (Photo fournie par la fédération internationale de volleyball) - image 1.0

Agrandir

Nicholas Hoag a continué de gonfler son palmarès tant collectif qu'individuel dimanche au Mexique, où il a été nommée joueur le plus utile du Championnat continental NORCECA. 

Photo fournie par la fédération internationale de volleyball

Faisant office de favoris en l'absence des États-Unis, déjà qualifiés pour les JO de Rio de Janeiro, Nicholas Hoag et ses coéquipiers ont remporté la médaille d'or pour la première fois de l'histoire de l'unifolié dimanche, lors du Championnat continental NORCECA disputé à Cordoba, au Mexique.

« On a mis notre pied à terre et on a montré ce qu'on pouvait faire même en l'absence de joueurs-clés comme Gavin Schmitt, qui est blessé, a déclaré le Sherbrookois. C'est un gros morceau, mais on a réussi à aller chercher l'or. C'était un moment assez spécial pour tout le monde au Canada. On voit de la progression année après année dans le programme de volley et même si nous étions favoris, ce n'est pas nécessairement facile de gagner. Pour le volleyball, c'est vraiment une victoire importante. »

En finale, le Canada a défait Cuba, les deuxièmes favoris du tournoi, en quatre manches 25-23, 19-25, 25-18 et 25-17.

« À la fin, tout le monde était fatigué. C'est un environnement difficile parce que c'est humide au Mexique et on n'est pas nécessairement habitués à ça. On a donné tout ce qui restait contre les Cubains et on a réussi à sortir avec la victoire. On a été très, très patients contre eux et une fois qu'on a réussi à établir notre service lors des troisième et quatrième manches, on a réussi à les contenir assez facilement », relate Hoag, qui a terminé la rencontre avec 15 points, au deuxième rang des pointeurs canadiens.

Avant-goût

Ce tournoi aura donné un avant-goût aux volleyeurs canadiens de ce qui les attend en janvier lors du tournoi de qualification olympique de la confédération, où ils seront de nouveau confrontés aux Mexicains, aux Portoricains et aux Cubains. L'équipe gagnante de la compétition recevra son laissez-passer olympique et les Canadiens sont gonflés à bloc à l'idée de l'obtenir, eux dont la dernière participation olympique remonte à 1992, lors des Jeux de Barcelone, en Espagne.

« Le niveau de confiance est au plus haut après être sorti avec une médaille d'or. On va être l'équipe à battre en janvier et on va aller chercher notre qualification là-bas, même si ce ne sera pas facile, promet Hoag. »

« Il va cependant falloir se battre pour aller la chercher, parce que tout le monde va vouloir encore plus gagner, nuance l'athlète de 23 ans. Toutes les équipes ont de grosses qualités et il va falloir aller là-bas avec le couteau entre les dents pour obtenir notre qualification. Il y en a dans l'équipe comme Fred Winters, Gavin Smith et Dan Lewis qui en sont à leur dernière chance d'y aller donc ce serait une belle façon de clôturer leur carrière. C'est le rêve de tous les sportifs d'aller aux Olympiques et c'est une très belle chance qu'on a de le réaliser. »

Le succès collé à la peau

Tout feu, tout flamme depuis trois ans, Nicholas Hoag est en train de s'imposer non seulement comme l'un des meilleurs volleyeurs canadiens, mais comme l'un des meilleurs au monde.

Après avoir remporté la médaille d'argent de volleyball masculin lors des Jeux du Canada tenus à Sherbrooke en 2013 et cinq titres professionnels en deux ans avec la formation de Tours (TVB) dans la Ligue de France, où il a été l'un des joueurs déterminants pour son équipe dans la défense de son titre de champion national, le réceptionneur-attaquant de 23 ans a été nommé joueur le plus utile du Championnat continental NORCECA dimanche après la victoire du Canada en finale.

« Je suis assez fier de ce qui arrive en ce moment, confie bien humblement Nicholas Hoag. Je suis content, parce que je travaille fort et que je vois le fruit de mes efforts. Quand tu prends un pas de recul pour observer la grosse image de mon progrès dans les quatre dernières années, c'est le fun à voir. En plus, c'est avec mon pays donc c'est une autre chose dont je suis très fier. »

En attendant les matchs de qualification pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro en janvier, Hoag prendra l'avion vers Paris aujourd'hui afin de rejoindre le Paris Volley, avec qui il compte poursuivre sur sa lancée des dernières années en Ligue de France et en Ligue des Champions.

« Tout s'enchaine très rapidement et je n'ai pas vraiment de repos. Mon premier match sera le 24 octobre. On a un ou deux matchs de préparation avant ça. Je vais avoir hâte à la qualification, mais d'ici là, j'ai une saison à jouer des matchs à gagner. »

À sa troisième année sur le circuit de l'Hexagone, Nicholas Hoag aura un rôle différent cette saison avec le Paris Volley, soit celui d'un jeune vétéran sur qui l'équipe qui l'a embauché au cours de l'été pourra compter match après match.

« Mon rôle sera un peu plus important cette année. L'an passé, j'étais le plus jeune avec TVB et je n'étais pas celui qui était censé faire gagner l'équipe; tandis que là, je serai un des partants et ça viendra avec une bonne part de responsabilités. Mais j'en ai pris en masse au cours des dernières années et je suis prêt à embarquer dans un nouveau bateau avec de nouveaux défis. »

Au final, l'objectif de Hoag demeurera le même.

« J'essaie de devenir le joueur que j'ai toujours rêvé d'être et je crois être en bonne progression pour y arriver. Je veux accéder au top niveau et être l'un des meilleurs réceptionneurs-attaquants au monde. C'est un objectif très élevé, mais plus j'avance, plus j'apprends et plus j'aime ça. »

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer