• La Tribune > 
  • Sports 
  • > La saison n'est pas finie pour Marc-Étienne Bussières 

La saison n'est pas finie pour Marc-Étienne Bussières

Marc-Étienne Bussières... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Marc-Étienne Bussières

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le tournoi Taylormade Adidas Golf Honda marquait la fin de la saison sur le circuit de l'Association des golfeurs professionnels du Québec, mais elle ne soulignait pas la fin de la campagne de Marc-Étienne Bussières.

Après avoir signé une quatrième deuxième place qui lui permettait de s'installer au deuxième rang des boursiers de l'AGP avec des gains de 39 305,50 $ la semaine dernière, c'est avec confiance que le professionnel du Club de golf LongChamp tentera d'obtenir sa place sur le circuit Web.com, l'antichambre de la PGA, à compter de la mi-octobre.

«Je suis confiant avec la saison que j'ai eue. À chaque tournoi ça va bien et la semaine passée, même si je n'avais pas bien commencé, je suis revenu et j'ai continué à performer. Chaque jour il y a des tests au golf et il faut juste continuer à travailler», explique Marc-Étienne Bussières.

Plus près de la PGA

Du 13 au 16 octobre, le natif de Gatineau s'attaquera donc aux allées du parcours Highland Oaks, en Alabama, dans l'espoir de réussir la première de trois étapes qui permettent d'obtenir le droit de jeu sur le circuit satellite de la PGA, un parcours qui, sans l'avoir joué, devrait lui sourire au dire du principal intéressé.

«L'architecte du parcours c'est Robert Trent Jones et c'est toujours le même type de terrain, donc je sais à quoi m'attendre, soit un terrain moyennement ouvert avec beaucoup de trappes de sable bien placées dans les allées. Il faudra bien placer ses coups pour les éviter et bien lire les verts qui auront beaucoup de dénivellations.»

À la fin du processus, les 50 meilleurs golfeurs auront leur carte du circuit Web.com, 50 golfeurs de plus qui pourront rêver d'obtenir leur droit de jouer dans la PGA. À cet égard, les nombreuses deuxième place de Bussières en 2015 lui auront permis d'apprendre à rester concentré même si le premier rang n'est plus à sa portée.

«Il y a plusieurs tournois où le premier s'est enfui, explique-t-il, mais il faut continuer à travailler et se rappeler que ça ne se termine pas après le premier rang.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer