• La Tribune > 
  • Sports 
  • > «La meilleure édition du Vert & Or», selon Maciocia 

«La meilleure édition du Vert & Or», selon Maciocia

Dany Maciocia a plusieurs raisons de sourire depuis... (Archives, La Presse)

Agrandir

Dany Maciocia a plusieurs raisons de sourire depuis l'automne dernier.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) On sent le sourire de Dany Maciocia au bout du fil lorsqu'on le congratule à propos de la Coupe Vanier remportée par ses Carabins, en novembre 2014.

Une victoire éclatante qui a changé la donne sur l'échiquier du football québécois et canadien et qui, d'une certaine manière, a relancé vitesse grand V l'intérêt pour le football universitaire. L'hégémonie du Rouge et Or de l'Université Laval étant chose du passée, après plus d'une décennie, tous les rêves sont permis pour les autres programmes.

«C'est le couronnement de plus de cinq années de travail et aussi la confirmation que gagner quelque chose d'aussi important en faisant les choses comme il faut, c'est très valorisant. On parle beaucoup de la Coupe Vanier, mais ce qu'on sait moins, c'est que 2014 fut notre meilleure année pour les rendements académiques de nos joueurs. On l'a toujours dit, on veut et on doit gagner autant sur le terrain qu'à l'extérieur du terrain», a dit l'ancien pilote des Eskimos d'Edmonton, dans la LCF.

«On sent l'effervescence des gens un peu partout en ville, dans les rues. C'est comme si on était devenue l'équipe adoptive de Montréal», a continué Maciocia, qui s'est mis à rigoler lorsqu'on lui a demandé si les Carabins étaient plus populaires que les Alouettes auprès du public football montréalais.

La défensive fera la différence

Après avoir perdu son match inaugural contre Québec par un tout petit placement, les Carabins se sont vengés sur les pauvres Redmen de McGill, lors de la deuxième semaine, en les hachant menu 42-2.

Même si les Carabins ont gagné l'affrontement précédent face au Vert & Or, en demi-finale du football québécois l'automne dernier, Maciocia se méfie toujours des Verts.

«C'est une équipe qui nous pose visiblement des problèmes chaque fois qu'elle débarque ici. Leur prestation inspirée contre Québec les aura certainement convaincus qu'ils ont rétréci l'écart avec nous.»

«Le Vert & Or présente sans aucun doute la meilleure équipe depuis que je suis arrivé à Montréal. Il semble y avoir une belle chimie à l'attaque, dirigée par un quart de cinquième année (Jérémi Roch), qui exécute bien et distribue bien le ballon. Cette attaque est loin d'être prévisible. Quant à leur défense, elle est très active; quand on regarde les films, on voit toujours 10 ou 12 gars tout près du ballon.»

Sur papier, en regardant les unités offensives des deux équipes, il est facile de voir qu'il y aura un affrontement entre les quarts Roch et Cousineau, les deux meilleurs passeurs au Québec.

Sherbrooke présente d'ailleurs l'attaque la plus productive au Québec avec 61 points en deux parties, alors que Montréal vient en deuxième avec 51 points.

Dany Maciocia, lui, croit plutôt que ce sera la défensive la plus intransigeante qui gagnera le match.

«Les deux équipes possèdent un excellent jeu aérien et peuvent aussi très bien courir la balle. Il y a de bons athlètes de chaque côté. Il faudra que notre défense réussisse à attraper Roch, car si on lui laisse du temps, il va nous faire mal. Ainsi, je crois que l'équipe qui jouera le mieux en défensive et en couverture va gagner le match.»

Partager

À lire aussi

  • Les Carabins s'imposent en champions

    Sports

    Les Carabins s'imposent en champions

    Les Carabins de l'Université de Montréal ont profité de toutes les largesses que le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke ont daigné leur offrir... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer