• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Volontaires: une loterie pour compenser les coupes au Cégep 

Volontaires: une loterie pour compenser les coupes au Cégep

Les récentes compressions budgétaires au Cégep de Sherbrooke incitent les... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les récentes compressions budgétaires au Cégep de Sherbrooke incitent les Volontaires à recourir dorénavant à une loterie pour financer leurs activités.

Devant l'incapacité de l'établissement à faire face au flot de compressions exigées par Québec, celui-ci a été contraint d'adopter un budget déficitaire de 900 000 $ pour 2015-2016 la semaine dernière. Le manque à gagner chez lesVolontaires s'élève quant à lui à 20 000 $, soit environ 5 % de son enveloppe totale. La nouvelle activité vise néanmoins à obtenir 62 000$.

« Il y a eu beaucoup de coupures dans le milieu de l'éducation et ça fait en sorte que notre budget de fonctionnement est amputé de façon importante, indique le directeur des Services aux étudiants du Cégep de Sherbrooke, Martin Lambert. Il y a eu beaucoup de choix déchirants qui ont déjà dû être faits et pour maintenir notre niveau d'encadrement des équipes sportives, on a décidé de développer de nouveaux moyens de financement pour aller chercher des sommes neuves qui vont nous permettre de compenser pour ce qui a été perdu. »

La loterie, annoncée en marge d'une conférence de presse présentant les objectifs des différentes équipes, prendra la forme de 4000 billets vendus au coût unitaire de 20 $ rendant admissible au tirage de prix d'une valeur totale de 10 000 $, soit deux crédits-voyages Aquaterra de 5000 $ et 2000 $, ainsi que huit chèques-cadeaux allant de 250 $ à 500 $ à la boutique Le Coureur. S'ajoutant aux 20 000 $ amassés pour combler le manque à gagner dans le budget de fonctionnement, la loterie permettra aux athlètes de récolter 20 000 $ servant à couvrir l'augmentation de 25 $ à 50 $ de leur inscription en plus d'obtenir 22 000 $ qui seront utilisés par les équipes notamment pour les parties hors-concours et les entraînements. Les Volontaires sont représentés par 12 équipes évoluant au football, au soccer, au volleyball, au basketball, en cross-country, en natation et au badminton, le directeur souhaite que cette méthode de financement permette d'éviter de couper certaines d'entre elles, comme ont été forcés de le faire plus de la moitié des 48 cégeps au Québec.

« On est rendu là. Pour nous, le sport ce n'est pas un luxe, c'est un facteur important de maintien d'étudiants aux études. Il y a des jeunes qui finissent par avoir leur diplôme qu'on aurait perdu sans le sport. On veut amener nos jeunes à la diplomation et plutôt que de couper ce moyen important de le faire, on a choisi de trouver des alternatives pour le financer. »

« Quand les ressources se raréfient, il faut faire preuve de créativité pour maintenir nos acquis. C'est ce que les Volontaires feront cette année avec le lancement de la loterie Volontaires », a-t-il ajouté.

Si la nouvelle semble alarmiste, M. Lambert se dit cependant sûr que les Volontaires parviendront sans problème à leurs fins.

« On a la chance d'avoir la force du nombre. On a 278 athlètes dont ça fait maintenant partie de l'engagement de collaborer à ce moyen de financement là et il y a évidemment le soutien de la population et de ceux qui assistent à nos matchs », résume-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer