Jouer à l'ombre de l'histoire

Il y a quelque chose de profondément émouvant à frapper ses coups de fers à... (La Tribune, Sébastien Lajoie)

Agrandir

La Tribune, Sébastien Lajoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Il y a quelque chose de profondément émouvant à frapper ses coups de fers à l'ombre des érables centenaires qui bordent les neuf trous du Club de golf du Vieux-Lennox, dans l'arrondissement Lennoxville.

Imaginez, le Vieux Club de golf de Lennoxville a été fondé en 1897, ce qui en fait le cinquième plus vieux au Canada, derrière le Royal Montréal (1873), le Royal Québec (1874), le Murray Bay (La Malbaie, 1876) et le Royal Ottawa (1891).

Le Vieux-Lennox est cependant le plus vieux «neuf trous» au Québec et au sein du RCGA (Royal Golf Club Association).

Il fut à l'époque fondé par l'Université Bishop's, qui en est encore aujourd'hui le propriétaire, mis à part un intervalle dans les années 1920.

Ce qu'on sait moins, c'est que le Board des directeurs du club, en 1963, fonda le parcours Milby et continua à l'opérer jusqu'en 1979, où Milby devint alors une entité à part entière.

S'il est entretenu avec soin par une nouvelle équipe sur le terrain sous les bons soins du surintendant Gary Labrecque, autrefois à North Hatley, le Vieux-Lennox a gardé le même, ou à peu près, regard qu'à sa construction initiale.

«C'est ma 10e année ici et les changements sont peu nombreux, on améliore le parcours, on voit à la propreté et l'entretien et surtout, on met l'accent sur l'accueil et l'expérience client», dit le directeur général, Bertrand Collins.

«Si on peut le qualifier de parcours pour les golfeurs débutants et intermédiaires, le Vieux-Lennox n'est pas si facile; on a rarement les pieds égaux, les verts sont petits, les allées sont étroites et l'herbe longue est capricieuse. On propose aussi une ambiance plus relaxe, on accorde 2 h 15 aux joueurs pour compléter le neuf trous», insiste Bertrand Collins.

Preuve à l'appui, si vous ne quittez pas trop l'allée, il est possible de jouer un 18 trous au Vieux-Lennox en moins de quatre heures.

Le trou numéro un peut paraître hors de l'ordinaire à un premier essai, avec son crochet à droite à 90 degrés, mais on s'y heurte une seule fois.

L'allée étroite du numéro 2, l'inclinaison du vert du numéro 3, le vallonnement du numéro 4, l'inclinaison du numéro 5, la longue distance du numéro 6 et l'étroitesse du numéro 9 sont d'autant d'obstacles qui vous forceront à réfléchir.

Bien souvent, il vous sera beaucoup plus sage de prendre un fer à partir des tertres plutôt que de tenter le coup avec un bois de départ. Je pense surtout au sournois numéro 8.

Les obstacles, donc, proviendront de vos décisions; pas d'obstacle d'eau, sur le parcours, et quelques trappes ici et là.

Il est donc facile de prendre de haut le Vieux-Lennox; mais ce serait ainsi faire une grave erreur. Par exemple, le trou numéro un, au retour, se transforme en une normale 3 de plus de 200 verges des jalons bleus. Vous trouverez l'entrée assez étroite, je vous le garantis!

Idem pour le trou numéro 2, en apparence inoffensif; oubliez le bois et misez sur un positionnement dans l'allée et gare au vert, dont l'inclinaison vous mènera directement vers les ennuis.

L'état du terrain n'a pas trop souffert des pluies abondantes de l'été et se porte à merveille. Si un tour dans l'histoire vous intéresse, les arbres du Vieux-Lennox ont quelques histoires à vous susurrer...

L'Estrie regorge de magnifiques parcours de golf. Suivez-moi pendant la période estivale alors que je vous ferai découvrir les plus beaux terrains de notre région, expérience golfique à l'appui! Bon golf!

L'OISELET

Si vous avez un bon rythme, vous pouvez jouer le Vieux-Lennox en moins de quatre heures

LE BOGUEY

Les indications des distances à parcourir sur chaque trou ne sont pas toujours visibles et claires

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer