• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Cantonniers: Blanchette se dresse devant son ancienne équipe 

Cantonniers: Blanchette se dresse devant son ancienne équipe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) La saison est jeune, mais les Gaulois du collège Antoine-Girouard vont commencer à regretter d'avoir libéré le gardien Justin Blanchette. Affrontant ses anciens coéquipiers dimanche à l'aréna de Magog, Blanchette a joué un grand rôle dans la victoire de 3-2 en fusillade des Cantonniers de Magog.

Après avoir été proclamé le joueur défensif par excellence de la première semaine d'activités de la ligue avec un blanchissage contre Montréal-Laval, Blanchette a effectué 30 arrêts, dont plusieurs à bout portant, avant de se montrer intraitable en fusillade alors que les trois joueurs qui l'ont confronté ont été incapables de le déjouer. Pendant ce temps, Antoine Demers a été seul Cantonnier à trouver le fond du filet en tirs de barrage, mais ce fut suffisant pour permettre aux Cantonniers de l'emporter. Félix Meunier et Hugo Lamarche avaient marqué en temps réglementaire.

Blanchette, qui avait aussi vaincu son ancienne équipe en match préparatoire, venait de blanchir ses rivaux durant 95 minutes et 43 secondes lorsqu'il a accordé son premier but de la campagne hier. Les Cantonniers se défendaient alors avec deux joueurs en moins.

Dynamique

De son propre aveu, Blanchette n'a pas amorcé cette rencontre avec un sentiment de vengeance. « J'ai approché la partie avec une dynamique différente parce que c'était Antoine-Girouard devant moi. On a essayé de me déranger dans le feu de l'action, mais je m'étais bien préparé mentalement. Je pense avoir bien géré la situation », confie celui qui ne s'attendait pas à un début de saison aussi éclatant.

« Avec un blanchissage et une victoire en fusillade, je peux difficilement demander mieux. Mais je ne fais pas ça tout seul. Mes coéquipiers me facilitent la tâche », précise-t-il.

Le calme de Roy

De retour d'un court séjour dans les Maritimes où il a disputé deux joutes vendredi et samedi avec les Screaming Eagles du Cap-Breton, Sacha Roy a fait sentir sa présence à la ligne bleue. Une présence rassurante pour les recrues de la brigade défensive. Loin de paraître fatigué, Roy avait des ailes, transportait bien la rondelle et affichait son calme qui le caractérise. « J'ai trouvé assez d'énergie pour disputer cette rencontre. Tant mieux aussi si j'ai calmé le jeu sur la glace, car les Gaulois nous mettaient beaucoup de pression », fait-il valoir.

Quant à lui, Félix Potvin a eu chaud. Après avoir pris les devant 2-0, les Cantonniers ont permis aux visiteurs de remonter la pente en écopant de nombreuses punitions, ce qui ne s'est pas arrangé en troisième période. « Il va falloir gérer un peu mieux nos émotions. Au moins, nous avons refusé de baisser les bras », a commenté Potvin

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer