Le Vert & Or démarre en trombe

La défense du Vert & Or a été... (Collaboration spéciale, Université Concordia)

Agrandir

La défense du Vert & Or a été sans pitié pour la pauvre attaque des Stingers, hier soir à Concordia

Collaboration spéciale, Université Concordia

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) L'entraîneur-chef du Vert & Or David Lessard voulait absolument que son équipe démarre sa saison 2015 du bon pied. Et c'est justement ce que son équipe a réalisé, vendredi soir à Concordia, en dominant complètement les Stingers, en route vers une victoire sans équivoque de 37-0.

Si l'unité à l'attaque a montré de très belles choses, la défensive sherbrookoise a une fois de plus nivelé la chancelante et jeune attaque des Bourgognes en lui infligeant un deuxième revers par blanchissage de suite.

L'an dernier, le Vert & Or avait battu ces mêmes Stingers 29-0 à Sherbrooke.

Ce match fut aussi l'affaire du quart-arrière Jérémi Roch, royal dans sa pochette protectrice, lui qui a complété 23 de ses 30 passes pour des gains de 291 verges et deux passes de touchés, l'une à Omar Touré sur 43 verges et l'autre sur trois verges à Frédérick Caron.

Les Verts ont amorcé le match en lion en s'inscrivant au tableau à la suite d'une course d'une verge du porteur Félix Marquis-Chevrier, son premier en carrière universitaire.

Mais c'est à la moitié du second quart que le Vert & Or a scié les jambes de ses jeunes adversaires pour de bon, alors que le demi défensif Gaël Bernard-Perron a intercepté une passe du quart Jahlani Gilbert-Knorren avant de retourner le ballon sur 73 verges pour le majeur.

Déjà, le match était terminé.

« La ligne défensive a mis de la grosse pression sur le quart-arrière et il a tenté de passer alors qu'il sortait de sa pochette protectrice et il a lancé une balle flottante et j'avais juste à la cueillir. Ensuite, j'avais juste à courir en ligne droite jusque dans le fond de la zone des buts », a expliqué Bernard-Perron.

« Ça nous a donné des ailes, ce jeu. Un blanchissage que l'on doit au travail d'équipe et à la préparation de Guillaume Boucher (coordonnateur défensif). On a une défense mature et on l'a prouvé aujourd'hui (vendredi). »

« Leur équipe était différente, ils avaient un nouveau quart très mobile, on voulait lui mettre de la pression et notre front l'a très bien fait. Ils n'ont pas pu courir la balle, alors il ne leur restait que le jeu aérien, c'était donc plus facile pour nous à la tertiaire de faire les jeux. »

Cette défense aura donc inscrit 13 points dans le match; en plus du touché de Bernard-Perron, elle a forcé trois touchés de sûreté.

« On avait un plan et on l'a respecté; la discipline d'abord et avant tout. On est restés concentrés. On savait ce qu'ils faisaient et on savait qu'on devait lever les bras lorsqu'on arrivait près du quart », a dit le joueur de ligne défensive Rami Saintus, à propos des quatre passes rabattues réussies par le Vert & Or, en plus des deux rabattements du quart.

Surtout, les Stingers n'ont amassé que 29 verges au sol pendant tout le match.

L'unité offensive, elle, a oeuvré avec confiance, Jérémi Roch dépeçant la défense des Stingers, qui ne savait plus où donner de la tête. Le Vert & Or a généré 463 verges de gains dans le match, en plus d'avoir le ballon pendant plus de 34 minutes.

« Ça allait bien, même si ça a pris du temps avant que les points se concrétisent, à cause d'un manque de discipline, des pénalités qui tuaient des séquences. On n'a rien changé, on exécutait bien, on a bien fait et on a pu concrétiser, surtout en deuxième demie », a dit Jérémi Roch.

« On a été bien préparés pour ce match, ça démarre très bien la saison. Mon confort, et le confort des autres gars, c'est le résultat de la préparation. On avait très souvent les bons jeux contre les bonnes défensives, il ne restait qu'à exécuter et à pas se tirer dans le pied avec les pénalités. »

Yanic Lessard, à l'aise

Peu de points positifs, chez les Stingers, qui ont perdu plusieurs soldats au combat pendant le match.

La jeune équipe de Mickey Donovan pourra tout de même se réjouir du jeu du receveur de passes Yanic Lessard, un ancien des Cougars du Collège Champlain, qui en était à un premier match universitaire, vendredi.

Lessard a conclu avec sept attrapés pour 79 verges, vendredi, les meilleurs totaux de son équipe.

« Ce fut pas si pire, la chose plate c'est qu'on n'a pas marqué. On croyait que le Vert & Or allait mettre beaucoup de pression, mais ils ne l'ont pas fait. Quand Trenton est arrivé, on a bien fait, mais on ne pouvait pas conclure nos séquences. »

« Ce fut difficile quelques fois à l'attaque, mais personnellement, ce fut bien. Dès que j'ai eu mon premier ballon, j'ai vu que je pouvais compétitionner et je suis content de mon jeu, mais déçu de la défaite et du zéro à l'attaque. Ça va venir », a dit le numéro 8.

Sherbrooke accueillera Québec samedi prochain.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer