Profondeur et expérience chez les Cantonniers

Justin Blanchette et Alex D'Orio se partageront le... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Justin Blanchette et Alex D'Orio se partageront le filet chez les Cantonniers. Blanchette, gardien recrue, pourra profiter de la présence de D'Orio à ses côtés.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Les rôles seront inversés cette saison chez les Cantonniers de Magog qui entreprennent leur saison régulière ce vendredi soir en accueillant la visite du Phénix du Collège Esther-Blondin. D'équipe la plus jeune du circuit il y a un an, les Cantonniers passent cette à une des équipes les plus expérimentées avec le retour de huit vétérans et la présence de seulement cinq patineurs de 15 ans.

Pas étonnant alors que le mot profondeur revienne souvent dans les propos de l'entraîneur Félix Potvin lorsqu'il est question de la nouvelle mouture de la formation magogoise.

« J'aime la profondeur de notre équipe et on en a à toutes les positions, à commencer devant les buts avec Alex (D'Orio) et Justin (Blanchette). Alex n'a pas besoin de personne pour se motiver, mais il réalise déjà qu'il ne sera pas seul à être en mesure de faire le boulot. Quant à Justin, quel gardien recrue ne voudrait pas compter sur la présence d'un vétéran comme Alex à ses côtés pour ses débuts dans la ligue », fait valoir Potvin.

À la ligne bleue, un général comme Louis-Philip Fortin sera difficile à remplacer, mais la fiabilité de la nouvelle brigade défensive compensera. « Louis-Philip jouait quasiment comme un quatrième attaquant l'an dernier et il était un as pour relancer l'attaque. Cette année, sans avoir le côté flamboyant de Louis-Philip, nous aurons plus de défenseurs capables de supporter l'attaque. C'est un groupe de défenseurs aussi très consciencieux de leurs responsabilités dans notre zone », soutient le mentor magogois.

Équilibre

Toujours selon Potvin, l'équilibre entre ses quatre trios sera la marque de commerce de son attaque. « Ce sera plus difficile pour l'adversaire de se concentrer sur seulement un ou deux trios. Nous alignons plusieurs joueurs d'avant qui ont le talent pour se mettre en évidence et capables de faire la différence à tour de rôle. La compétition sera saine entre les gars et on va s'assurer que ça se fasse pour le bien de l'équipe. »

Félix Meunier pourrait s'avérer le nouveau meneur de l'équipe à l'offensive. « C'est un talent naturel et je crois qu'il a réalisé l'an dernier que le succès passe par l'effort collectif. Il doit devenir un joueur complet et honnêtement, ses intentions sont bonnes », analyse Potvin

À savoir si le fait d'aligner plusieurs vétérans et plusieurs joueurs déjà repêchés par des équipes de la LHJMQ ne fait pas déjà des Cantonniers une équipe de premier plan, Potvin reste de glace. « Les étiquettes ça ne veut rien dire. Il n'y a pas d'automatisme dans le hockey. Nous sommes en avance sur l'an dernier, mais au final cela nous assure de rien. Le succès viendra seulement si tout le monde joue à son plein potentiel dans le système qu'on implantera pour le meilleur pour l'équipe », convient Félix Potvin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer