Cougars : dominants sur toute la ligne

Affirmer que les Lynx représentaient un adversaire prenable pour les Cougars ne... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Affirmer que les Lynx représentaient un adversaire prenable pour les Cougars ne rend pas justice à la démonstration de football que les hommes de Jean-François Joncas ont réalisée vendredi soir au Coulter Field.

Les Cougars ont rapidement pris le contrôle de ce match avec un touché de Guillaume Conraud-Ares après seulement deux minutes trente secondes de disputées, en route vers une écrasante victoire de 42 à 13 contre le Cégep Édouard-Montpetit.

S'il est vrai que les Lynx ne représentent pas une menace importante de la première division collégiale depuis quelques années, les Cougars ne sont pas tombés dans le piège de la complaisance. La discipline, contrairement à la semaine dernière, était plus présente dans le camp sherbrookois.

Michael Arruda et son unité offensive ont charcuté la pauvre défensive des Lynx qui n'a jamais offert une opposition très convaincante. Guillaume Conraud-Ares a réalisé deux touchés consécutifs tôt dans le premier quart pour offrir une priorité de 14-7 aux siens, avant de récidiver au quatrième quart avec un troisième, cette fois par la course.

«C'est seulement ma deuxième année alors je suis content de connaître un match comme ça. La chimie s'installe bien avec mon quart et je profite des ouvertures créées par les autres receveurs en même temps», a souligné le jeune receveur.

Le duo Michael Arruda et Marc-Antoine Pivin a de nouveau démontré toute sa magie avec plusieurs longs gains qui ont mené à des touchés, dont un de 69 verges après que Pivin se soit défait de son couvreur après l'attrapé.

Dans le champ-arrière, Philippe Lessard-Vézina a accumulé plusieurs fois des gains de plus de dix verges au sol en plus d'inscrire un touché, tout comme son coéquipier David Park qui a permis aux Cougars de retraiter au vestiaire avec une avance de 28-7 à la mi-temps.

«On voulait jouer rapidement et varier nos receveurs. On a réussi à le faire et on a surtout connu d'excellents résultats», a noté l'entraîneur Jean-François Joncas.

La domination était telle que Champlain s'est même permis d'envoyer dans la mêlée ses remplaçants en attaque avec cinq minutes à faire dans le match.

Progrès pour la défensive

Quelques pénalités d'indiscipline ont fait de l'ombre à une performance solide de la défensive des Cougars, notamment lorsqu'un retour d'interception de près de 90 verges a été annulé en raison d'une pénalité de rudesse inutile derrière le jeu. Ce sont néanmoins trois interceptions qui ont été réalisées par l'unité défensive des Cougars dans le match, en plus d'avoir provoqué quelques échappés, dont un qui a été recouvert en fin de match.

«Ce n'était pas encore parfait, mais j'ai trouvé qu'on a beaucoup mieux fait contre la course notamment», a insisté Joncas.

Le prochain match des Cougars aura lieu le 5 septembre alors qu'ils rendront visite au Cégep de Lévis-Lauzon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer