Les Beach Boys du Phoenix

Alexis Vanier et Jérémy Roy... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

Alexis Vanier et Jérémy Roy

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Bonne nouvelle pour le département de la comptabilité des Sharks de San Jose : l'état-major californien n'aura pas à multiplier les déplacements pour épier la progression de deux de ses plus beaux espoirs défensifs cette saison.

Jérémy Roy et Alexis Vanier - respectivement sélectionnés au 31e rang en 2015 et au 102e rang en 2014 par les Sharks - prendront sous peu la direction de San Jose pour participer au camp des recrues de l'équipe californienne. Il s'agira de la première fois que les deux Phoenix se côtoieront dans un vestiaire professionnel.

«On en a parlé un peu, mais pas beaucoup. Je veux voir par moi-même, reconnaît Roy. Alexis m'a dit de bons commentaires sur ce qu'il a vu de l'organisation l'an passé, mais on n'est pas entrés dans les détails.»

Bien que Roy vivra un premier camp des recrues, il ne sera pas en terrain inconnu puisqu'il s'est joint à plusieurs autres espoirs de l'organisation pour un camp de développement en juillet dernier.

«C'était spécial de rencontrer tous les espoirs, dont trois qui ont joué dans la Ligue nationale l'an dernier (Chris Tierney, Barclay Goodrow et Mirco Mueller), décrit-il. Je ressens de la fébrilité, j'ai hâte de me rendre là-bas, de voir ce qu'est un vrai camp professionnel et de leur montrer ce que je suis capable de faire.»

Et comment a-t-il apprécié ce premier contact avec le hockey californien?

«Je ne pensais pas que ce serait aussi populaire. On a fait une pratique et il y avait près de 13 000 personnes en plein mois de juillet. J'ai été agréablement surpris», raconte-t-il.

L'épaule de Vanier rétablie

C'est en raison d'une importante blessure à une épaule qui l'a forcé à rater la moitié de la dernière saison qu'Alexis Vanier n'a pas été invité à ce dernier rendez-vous estival. À quelques semaines de s'envoler pour San Jose, Vanier a reçu la nouvelle qu'il attendait depuis longtemps : son épaule est complètement rétablie et il obtiendra d'ici quelques jours le feu vert des médecins pour recommencer à plaquer, un volet essentiel de son jeu.

«Les Sharks se sont informés sur ma blessure et je leur ai dit que tout allait bien. Je veux leur montrer au camp que je suis capable d'être robuste, je devrai utiliser mes épaules et être physique», souligne-t-il.

«Alexis a eu une grosse blessure et il s'est entraîné très fort cet été, indique son entraîneur Judes Vallée. Quand tu rates une demi-saison, tu t'aperçois comment le hockey est important pour toi et je pense que dans le cas d'Alexis, il l'a compris. Il a démontré une attitude extrêmement positive depuis le début du camp.»

Un gain en maturité

Judes Vallée est heureux de voir ses piliers défensifs se rendre à San Jose. Le séjour de jeunes joueurs dans une organisation de la Ligue nationale profite toujours aux athlètes dans un premier temps, mais aussi au reste de l'équipe, note-t-il.

«On l'a vite constaté avec un gars comme Daniel (Audette), il a déjà quelques camps derrière lui et ce n'est pas pareil, ils vieillissent, ça a une influence sur toute notre équipe.»

Dans le cas de Roy, son passage avec l'équipe canadienne des moins de 18 ans la saison dernière a aussi eu son impact.

«Toute son expérience acquise avec Hockey Canada lui a été profitable, j'ai retrouvé un joueur encore plus mature cette année, estime l'entraîneur. Jérémy a été blessé la saison passée et il est encore plus confiant dû au fait qu'il est en parfaite forme physique actuellement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer