Progression remarquée pour Christopher Lafrance

Christopher Lafrance... (Photo Facebook)

Agrandir

Christopher Lafrance

Photo Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Christopher Lafrance a toujours été un joueur talentueux. Depuis ses performances au championnat national de basketball des moins de 17 ans, l'ancien des Harfangs de l'école secondaire du Triolet est aussi perçu comme l'un des plus beaux espoirs au pays.

Christopher Lafrance n'a pas manqué sa chance de briller sous les projecteurs aux championnats nationaux U17 disputés plus tôt au mois d'août à Halifax. Le garde de six pieds s'est avéré l'un des piliers d'Équipe Québec dans sa conquête du bronze, notamment grâce à une performance individuelle spectaculaire lors du troisième match du tournoi, contre le Nouveau-Brunswick, alors qu'il a inscrit pas moins de 36 points. Aucun autre joueur n'en a inscrit plus de 15 dans ce match.

«Ça a été un tout un match pour moi, les gars me donnaient le ballon parce que j'étais chaud», reconnaît-il.

Et ces résultats ne sont pas passés inaperçus. Lafrance a été identifié par les entraîneurs des autres provinces comme l'un des quatre meilleurs joueurs du tournoi, une reconnaissance qui pourrait lui ouvrir les portes de l'élite canadienne de son sport.

«C'est rare que les entraîneurs parlent de l'équipe canadienne avec leurs joueurs, mais nous avons commencé à en discuter, explique le jeune homme. C'est la prochaine étape, sauf qu'il faudrait que j'aille vivre là-bas pour m'entraîner avec l'équipe.»

La progression affichée par Lafrance est telle que lors de la sélection U15 de l'équipe québécoise en 2013, le jeune homme avait été relégué à un rôle de réserviste. Deux ans plus tard, Lafrance a cumulé un temps de jeu de près de 30 minutes dans chacun des matchs comme partant.

«Je me suis beaucoup développé sur le plan physique, j'ai grandi et gagné de la force grâce à mes efforts à l'entraînement», souligne-t-il.

Du Triolet à Dawson

Le prochain défi de Lafrance passera toutefois par Montréal. L'ancien des Harfangs s'alignera dès cet automne avec le Collège Dawson en première division, un choix qui s'est fait après une longue réflexion qui l'aura presque mené au Collège Champlain de Saint-Lambert.

«Dawson me permet de suivre des cours le soir et de m'entraîner durant le jour, ce que je ne pouvais faire à Champlain», dit celui qui amorcera ses études en sciences humaines.

Outre le volet conciliation sport et études, Lafrance rejoindra à Dawson son entraîneur avec Équipe Québec, Wayne Yearwood, ainsi que son coéquipier Jean-Frédéric Daho.

«J'ai discuté avec Wayne et il m'a dit que j'aurais beaucoup de temps de jeu à Dawson, mentionne-t-il. Je connais aussi beaucoup de gars qui seront des joueurs de première année avec moi là-bas.»

Un séjour avec les meilleurs du Canada au terme de son cursus collégial demeure une option, mais Lafrance a déjà dans sa mire les universités américaines. «Après un an de cégep, je vais pouvoir entrer en contact avec elles et voir quelles portes s'ouvrent à moi.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer