Objectif: confondre les recruteurs

Ignorés par les équipes juniors, les attaquants Tristan Gagnon et Jacob... (IMACOM, RENÉ MARQUIS)

Agrandir

IMACOM, RENÉ MARQUIS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Ignorés par les équipes juniors, les attaquants Tristan Gagnon et Jacob Sinclair se présentent au camp de sélection des Cantonniers de Magog avec l'étiquette de vétérans. Un rôle qu'ils sont prêts à assumer sans amertume.

Pendant que neuf de leurs coéquipiers tentent actuellement d'impressionner les équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gagnon et Sinclair, eux, ont enfilé leurs gilets des Cantonniers aux côtés d'une trentaine de recrues.

Au camp avec une attitude positive, et surtout mature, les deux seuls joueurs de la saison dernière présents à l'ouverture du camp font table rase des déceptions survenues dans l'entre-saison.

« C'est la première fois que je vivais un échec de la sorte, ça a été une bonne claque dans la face, mais je crois que c'est la meilleure chose qui pouvait m'arriver, concède Gagnon. Je me suis entraîné fort cet été, j'ai pris de bonnes décisions et j'ai amélioré ce que j'ai à améliorer. »

« Au début, c'est vrai que c'est frustrant, mais c'est une autre source de motivation, tu veux t'entraîner pour leur prouver qu'ils se sont trompés. Je pense que ça va payer cette année », souligne quant à lui Sinclair.

Un rôle différent

Si le terme vétéran peut paraître exagéré à coller à des jeunes de 16 ans, les deux joueurs sont bien conscients que les recrues les perçoivent ainsi. Des rôles de grands frères qui sont loin de déplaire aux principaux intéressés.

« Sur la patinoire, on peut les aider pour les exercices, ça peut être confus au début pour eux », explique Sinclair.

« Ce matin, quelques-uns sont venus me demander où ils devaient aller, à quelle heure, s'il faut arriver en polo ou en tenue de sport. Dans les petits détails comme ça, on peut leur être utile », mentionne pour sa part Gagnon.

Leur poste n'est toutefois pas acquis et l'entraîneur-chef Félix Potvin les a rencontrés pour leur rappeler. Celui-ci avait d'ailleurs un message clair pour ses joueurs au camp.

« Ils doivent réaliser qu'ils ont une chance de nous prouver qu'ils ont leur place ici avant que des joueurs reviennent de la LHJMQ », a-t-il déclaré après l'entraînement.

Tristan Gagnon et Jacob Sinclair ont certes un poste à conserver au sein des Cantonniers, mais leur objectif est bien précis : faire mentir les recruteurs juniors.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer