Chuck Perreault reste roi du Trimemphré

Chuck Perreault... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Chuck Perreault

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Chuck Perreault prend un plaisir fou à accumuler les victoires au demi Ironman du triathlon Trimemphré. En franchissant la ligne d'arrivée au bout de 4 h 18 m 21 s, Perreault, de Québec, enregistrait sa troisième victoire d'affilée à Magog et sa cinquième depuis 2008.

Chuck Perreault... (Imacom, René Marquis) - image 1.0

Agrandir

Chuck Perreault

Imacom, René Marquis

Que ce soit sur le parcours de 1900 m dans l'eau ou encore sur les portions vélo de 90 km et 21.1 km à la course à pied, Perreault a régné en roi et maître du début à la fin comme en fait foi son avance de presque 16 minutes sur son plus sérieux rival, Mark Manners, d'Ottawa, chronométré à 4 h 34 m 5 s.

«Je mentirais si je disais que j'ai été inquiété. Sans rien tenir pour acquis, j'ai savouré ma course tout au long du trajet et je prenais la peine de remercier les bénévoles. Quand tu sens le souffle d'un coureur dans ton cou, tu ne peux te permettre cette petite fantaisie, mais quand c'est possible comme aujourd'hui (dimanche), je ne me gêne pas pour le faire. Ça leur fait plaisir», de confier le champion qui agit également comme entraîneur avec l'équipe Rouge & Or de l'Université Laval.

«J'ai passé au moins 12 heures samedi sur le site à surveiller et encourager les triathlètes qui portent nos couleurs. C'était encore plus important que ma propre course.»

C'est Bernard Alix, de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui a terminé bon troisième derrière Perreault et Manners avec un temps de 4 h 35m 9 s. «Troisième pour un vieux de 46 ans, je prendrais ça n'importe quand, a relaté Alix. Ça brassait dans l'eau avec les vagues et tous les athlètes qui nageaient coude à coude. Il y a Chuck qui s'est détaché, mais je suis bien content de la bataille que j'ai livrée pour rester dans le top trois.»

Chuck Perreault prend un plaisir fou à accumuler les... (Imacom, René Marquis) - image 2.0

Agrandir

Imacom, René Marquis

40 minutes en moins

Sur une aussi longue distance, il n'est pas nécessaire de monter sur le podium pour afficher un air de satisfaction. Pour sa part, le Magogois Jean-François Gosselin rayonnait après avoir retranché presque 40 minutes à son temps de 2013, passant de 5 h 30 m à 4 h 51 m 16 s pour une 16e place au classement général. 

«Je ne suis pas un habitué de la distance, mais je tenais à être plus rapide. J'avais mis la barre à 5 h. J'ai fait encore mieux même s'il fallait modérer un peu sur la portion vélo pour éviter de glisser avec la fine pluie qui tombait. Toutefois, il n'aurait pas fallu qu'on me demande d'effectuer un autre tour de piste à la course à pied. La batterie était à plat», souligne Gosselin.

Mentionnons que le meilleur Estrien au demi Ironman a été Éric Goulet de Sherbrooke qui a terminé huitième avec un temps de 4 h 43 m 47 s.

Belle remontée de Burns

Chez les dames, Erin Burns de Lachine a effectué une belle remontée pour finalement l'emporter avec un chrono de 4 h 58 m 26 s. «J'ai dépassé une fille sur la section vélo et une autre à la course à pied. Le parcours de vélo est éreintant, mais j'avais encore de bonnes jambes pour entreprendre la course à pied», a commenté Burns, une habituée du Trimemphré qui a déjà triomphé sur les distances sprint et olympique à Magog.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer