Golf : majestueux Owl's Head

Le Club de golf Owl's Head est probablement le secret golfique le mieux gardé... (La Tribune, Sébastien Lajoie)

Agrandir

La Tribune, Sébastien Lajoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MANSONVILLE) Le Club de golf Owl's Head est probablement le secret golfique le mieux gardé des Cantons-de-l'Est.

Situé à une demi-heure de Sherbrooke, il est niché au creux d'une petite vallée qui offre un panorama de la région à couper le souffle.

Si le prix du billet est légèrement supérieur à ce que vous êtes habitué de payer, rassurez-vous, vous en aurez pour votre argent; le terrain est dans une forme splendide et les verts sont magnifiques.

Et ce que je trouve le plus fantastique à Owl's Head, c'est que vous pouvez utiliser pratiquement tous les bâtons compris dans votre sac; le parcours de 6075 verges des jalons blancs plaira autant au gros cogneur qu'à celui qui privilégie un bon placement de balle.

Le premier neuf trous fut un réel plaisir pour mon pointage. Mais voilà où réside la sournoiserie du parcours; rempli de confiance et disputant jusque là mon meilleur golf depuis le début de l'année, Owl's Head s'est chargé de me remettre à l'ordre sur le neuf de retour. Soupir.

Les trous à normale cinq sont longs et le golfeur intermédiaire aura besoin de deux bonnes claques afin de rejoindre le vert en seulement deux coups. Quant à la majorité des trous à normale quatre, ne vous surprenez pas à hésiter entre le bois numéro un et un fer long à partir des tertres de départ; oui, l'utilisation du bois un peut s'avérer très payante, mais parfois, rien ne vaut un bon placement sûr afin d'attaquer le fanion en toute sécurité.

Également, comme le club est très montagneux; n'oubliez pas de faire votre choix de bâton en conséquence et d'ajouter quelques verges à la distance totale à parcourir, sinon vous serez régulièrement à court; c'est le cas entre autres pour les trous qui complètent le neuf d'allé et le neuf de retour.

Justement, si ces deux trous peuvent s'avérer capricieux, ils sont par contre un pur délice pour les yeux; frapper sa balle en direction de la montagne, située tout près, et avoir l'impression qu'elle ne redescendra jamais, quel magnifique feeling! Imaginez à l'automne, avec un paysage coloré...

La touche de Graham Cooke

Owl's Head a vu le jour en mai 1992, conçu par Graham Cooke, qui a dessiné plus d'une centaine de parcours de golf un peu partout dans le monde depuis 1973. Propriété de Fred Corman, qui possède aussi la montagne de ski du même nom, Owl's Head est un défi à la portée de tous, dit Luc St-Jacques, directeur ventes et marketing.

« C'est un terrain de type 6-6-6; on a six trous à aires ouvertes de type Links, six trous situés en forêt et six trous plus techniques avec des obstacles d'eau. Nous offrons un parcours pour tous les niveaux de golfeurs et qui est entièrement situé en pleine nature; ça permet de disputer une ronde de golf très tranquille, loin des distractions urbaines. »

La manucure du terrain et son entretien sont aussi une priorité pour le surintendant Terence Mansell, dit M. St-Jacques.

« Son équipe et lui mettent les efforts pour offrir un parcours sans faille. »

Avec environ 120 membres, M. St-Jacques confirme que le défi est d'attirer de plus jeunes membres, ce qui est l'apanage de la majorité des clubs en cette ère de changement dans le monde du golf. Plusieurs forfaits sont offerts en conséquence.

L'oiselet

Malgré les fortes pluies, le terrain, surtout ses verts, est dans un état impeccable.

Le boguey

Certains golfeurs n'aimeront peut-être pas le sinueux trajet en automobile pour accéder au parcours.

Partager

À lire aussi

  • Waterville, la carte cachée

    Sports

    Waterville, la carte cachée

    Certains vous diront, pourquoi jouer un terrain qui ne compte que neuf trous? Moi je dis pourquoi pas! »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer