• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Les Américains repartent gagnants du Pif (photos) 

Les Américains repartent gagnants du Pif (photos)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy
La Tribune

(SHERBROOKE) Le match de mercredi entre l'équipe des rouges et des bleus s'est avéré prémonitoire de la finale du dimanche.

Après avoir tirée de l'arrière pendant six manches, l'équipe des rouges a remporté la grande finale de la catégorie homme invitation de la Classique Pif. Chris larsen, le numéro 22, a donné la victoire à son équipe qui l'a remportée de justesse avec seulement deux points d'avance. Le pointage serré de 18-16 a tenu les spectateurs en haleine jusqu'à la fin.

« C'était ma première expérience et j'ai eu beaucoup de plaisir tout au long du tournoi, mais maintenant qu'on a gagné la finale je me sens encore mieux, dit Jimmy Salas. J'espère qu'on va pouvoir défendre notre titre de champion l'année prochaine. »

« C'est une très belle expérience de jouer au Canada, enchaine son coéquipier, Kevin Kennignton. C'est encore plus le fun de retourner à la maison après avoir gagné un tournoi. »

Quant aux femmes, ce sont les joueuses de l'équipe des S&S Enterprise qui s'en sont donné à coeur joie avec les bouteilles de champagne. Non moins enlevante, leur finale s'est terminée par un pointage de 27-9. Ce fut une déception pour l'équipe finaliste, Les Twisted Sistahs, qui avait remporté la finale de la Classique Pif l'année dernière.

« Je suis très émotive en ce moment », dit la joueuse arborant le numéro 16 de l'équipe gagnante, Heather Lynch, les yeux humides. Simplement d'être ici c'est génial, mais de gagner c'est encore mieux. »

Autant chez les hommes que chez les femmes, les récipiendaires du prix du joueur et de la joueuse les plus utiles du tournoi sont restés très humbles. « Je suis très heureuse de recevoir ce prix, mais je n'y serais jamais arrivée sans mon équipe qui m'a relevée plusieurs fois », dit celle qui a fait cinq coups de circuit, Heather Lynch. « C'est incroyable de recevoir ce prix individuel, mais c'est encore mieux de gagner le tournoi avec toute l'équipe », affirme Lee Powers qui a obtenu un total de 23 points au cours de la Classique Pif.

Rien à voir

Les Américains étaient tous en accord sur une chose : l'ambiance de la Classique Pif est unique.

« C'est incroyable l'ambiance qu'il y a ici. Les tournois qu'on a à la maison n'ont rien à voir avec le Pif, dit Heather Lynch. C'est une expérience qui arrive seulement une fois dans une vie. »

Sa coéquipière qui arbore le numéro 17 était du même avis. « Il n'y a pas de mots pour décrire le Pif. La compétition est différente, les gens sont différents, l'ambiance est différente... J'irais jusqu'à dire que tout est mieux ici. »

Quant aux hommes, ils souhaitent que l'évènement se répète l'an prochain. « Il y a des spectateurs pour tout le monde ici, c'est vraiment bien. C'était ma première expérience, mais j'espère que ce ne sera pas la dernière », dit le numéro 24, Jimmy Salas. Plusieurs de ses coéquipiers ont exprimé le même désir.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer