Pas de demi-mesures au demi-marathon

Ils étaient près de 4000 coureurs à prendre... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Ils étaient près de 4000 coureurs à prendre part à la quatrième édition du Demi-marathon de Sherbrooke.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Un raz-de-marée de rose et de bleu a déferlé au pas de course dans les rues de Sherbrooke samedi matin.

La quatrième édition du Demi-marathon de Sherbrooke a cette année encore connu un succès retentissant en atteignant un nombre d'inscriptions maximal avant la date limite.

« On était complet avec 3992 coureurs, avance la coorganisatrice de l'événement Annick Beaulé. On est presque dans les mêmes chiffres que l'année dernière, même un peu plus, mais les épreuves se sont remplies plus rapidement. »

Plutôt que de terminer les inscriptions le mercredi comme prévu, les organisateurs ont dû arrêter le processus le lundi, une situation qui a coupé l'herbe sous le pied de plusieurs coureurs de dernière minute.

« C'est sûr qu'il y a des gens qui étaient déçus, mais on veut que le parcours reste agréable, pas trop encombré et c'est une question de sécurité aussi. On ne pourrait pas aller vraiment au-delà de 4000 à moins de faire des vagues de départs, mais ce n'est pas dans les objectifs. »

Fait intéressant, des coureurs d'aussi loin que de la Pologne, de France, de Belgique, du Brésil, de Singapour et d'Albanie ont participé à l'événement tandis que 1721 Sherbrookois ont parcouru les routes de leur ville.

Chaussés pour l'avenir

La quatrième édition a de nouveau démontré que la course à pied connaît une période faste en matière de popularité, même chez ceux qui ne sont pas des habitués. Avec des distances de 21 , 10 , 5 et 1 km, tous les groupes d'âge et niveaux d'expérience ont trouvé chaussure à leur pied : ce sont d'ailleurs les distances intermédiaires de dix et cinq kilomètres qui ont été les plus populaires, attirant 1300 coureurs.

« Beaucoup de non-coureurs se disent, aller, on va le faire et ils se préparent des équipes. Il y a aussi le volet corporatif qui donne beaucoup de coureurs, explique Mme Beaulé. Tout ça, c'est très rassembleur. »

L'effet d'engouement créé par la participation de gens dans son entourage invite à son avis de plus en plus de coureurs à tenter l'expérience, ce qui explique qu'un peu partout au Québec, les clubs de course et les événements liés à la bonne condition physique - marathons, parcours à obstacles ou courses thématiques - se multiplient.

« C'est un sport qui est accessible, je pense que c'est une mode, une belle mode qui promeut la santé et la bonne condition physique. »

Tous ont maintenant une nouvelle année de préparation devant eux avant la cinquième édition du Demi-marathon de Sherbrooke dont la tenue a déjà été confirmée par l'organisation.

afaille@latribune.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer