Josée Bélanger: un but qui marque l'histoire

Josée Bélanger et Christine Sinclair... (Photo PC)

Agrandir

Josée Bélanger et Christine Sinclair

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Ce n'était pas le Canadien de Montréal, ni les Alouettes, ni même les Blue Jays de Toronto ou les Canucks de Vancouver. Lundi soir, la grande vedette au Canada, c'était Josée Bélanger.

Devant une foule record de près de 54 000 personnes au Stade BC Place de Vancouver, la Coaticookoise a frappé sur réception de la gauche une passe de Christine Sinclair derrière la gardienne suisse, jetant l'hystérie dans la foule.

Un but émotif qui procura non seulement les devants 1-0 au Canada, mais qui confirmera plus tard une victoire en ce match des huitièmes de la Coupe du Monde de soccer féminin FIFA.

Un but historique, qui plus est : c'était la première fois qu'une joueuse québécoise inscrivait un but en Coupe du Monde pour l'équipe canadienne et c'était le premier but international en 2015 pour Bélanger, un sixième en carrière.

L'expression «On the top of the world» s'applique facilement ici, non?

«Oui, ce fut un gros but, mais le plus important, c'est que l'équipe a gagné et qu'on poursuit notre parcours. Ça représente une étape de plus vers notre but, qui est de disputer la finale. Sans le travail de notre gardienne (Erin McLeod), et de toute l'équipe, on n'en serait pas là. Et ça aussi c'est important.»

«Ça n'arrêtait pas, après le match! Les textos, les messages vocaux, les mots sur les médias sociaux, c'était vraiment intense! J'ai fait de mon mieux pour répondre et il y en avait autant à mon réveil ce matin (hier)! Je suis touchée de voir que bien des gens qui ne s'intéressent que peu au soccer aient pris la peine de m'écrire. Je crois que ça en dit long sur la portée de cette compétition.»

«Si tu m'avais demandé de te décrire la séquence du but, tout de suite après le match de dimanche, je n'aurais pas été capable! J'étais encore sous l'émotion!»


Profitant d'une journée de repos, hier, Bélanger a pu savourer le moment, et surtout, revoir la séquence qui a mené à son chirurgical coup du gauche, qui a trompé la vigilance de la gardienne suisse, à la 52e minute.

«Si tu m'avais demandé de te décrire la séquence du but, tout de suite après le match de dimanche, je n'aurais pas été capable! J'étais encore sous l'émotion! C'est en regardant les séquences que tout est revenu. C'est arrivé tellement vite, je n'ai pas eu le temps d'y penser, j'ai agi, tout simplement. Je suis une joueuse d'instinct et quand je pense trop aux gestes techniques, parfois je m'embrouille. Ce ne fut pas le cas sur ce jeu. Christine m'a fait une super passe, que j'ai frappé rapidement», a-t-elle assuré.

De retour à son poste d'attaquante après avoir amorcé le tournoi comme défenseur latéral, Bélanger a profité de chaque instant.

«J'ai toujours été attaquante, toute ma carrière. Je crois que ma vitesse m'aide, pour une position ou l'autre. Est-ce que l'entraîneur (John Herdman) a voulu créer un effet de surprise? Peut-être.»

«L'ambiance est vraiment incroyable, ici, l'intérêt est très fort. Encore une fois, on a joué devant une foule record qui était très bruyante. On ressentait cette énergie!»

Josée Bélanger et l'équipe canadienne connaissent maintenant leurs adversaires pour les quarts : l'Angleterre, pour un duel prévu samedi.

Anglaises et Canadiennes se sont affrontées à deux reprises lors des derniers mois.

Les Britanniques ont eu le dessus 1-0 en finale du tournoi préparatoire de Chypre, bousillant ainsi un tournoi parfait, jusque là, du Canada.

L'unifolié s'est par contre vengé il y a quelques semaines avec un gain de 1-0, à Hamilton, en préparation à la Coupe du Monde, en mai dernier.

«C'est une équipe coriace, qui a une excellente fiche internationale. Elle propose un bon bloc défensif qui ne se commet pas trop vers l'avant, tout en misant sur les transitions très rapides pour prendre leurs adversaires à contre-pied. On a nous aussi des joueuses rapides, le duel promet d'être intéressant.»

Un duel qui sera une fois de plus l'événement incontournable au Canada, samedi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer