• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Une épreuve olympique en moins pour Sébastien Beaulieu? 

Une épreuve olympique en moins pour Sébastien Beaulieu?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Comité international olympique (CIO) s'apprête à prendre une décision défavorable aux aspirations olympiques du planchiste sherbrookois Sébastien Beaulieu.

Après seulement une seule présence aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014, l'épreuve de slalom parallèle en planche à neige devrait, si la tendance se maintient, être remplacée par celle de style libre Big Air. Le CIO se penchera sur cette question lors d'une rencontre qui s'amorcera le 30 juillet.

La confirmation du retrait de l'épreuve de slalom parallèle - à ne pas confondre avec celle du slalom géant parallèle, épreuve présente aux Jeux depuis 1998 - serait une mauvaise nouvelle pour le planchiste Sébastien Beaulieu, l'actuel champion canadien de la discipline.

« C'est une grosse déception, mais on s'y attendait un peu, concède l'athlète de 24 ans. Les Russes avaient poussé beaucoup pour que l'épreuve soit présentée à Sotchi, mais maintenant l'intérêt est moindre. »

Heureusement pour lui, l'épreuve de slalom géant en parallèle, elle, demeure prévue au programme : la flamme du rêve olympique de Sébastien Beaulieu brûle toujours. Présentement vice-champion canadien de cette spécialité, Beaulieu estime que ses chances d'être à PyeongChang en Corée du Sud pour les Jeux olympiques d'hiver de 2018 sont excellentes.

« L'équipe peut compter jusqu'à quatre membres masculins et en ce moment on est trois alors les chances sont très bonnes », explique-t-il. À Sotchi, trois planchistes avaient défendu les couleurs de l'unifolié.

Pas question toutefois pour Beaulieu de modifier son entraînement afin de se concentrer sur le slalom géant au détriment du slalom parallèle. Du moins, pas pour l'instant.

« Le slalom parallèle reste une épreuve de la Coupe du monde, mais l'année avant les Jeux, je vais mettre un peu plus l'accent sur le slalom géant, essayer de l'équipement plus spécifique à cette discipline, je pense que ça va être le cas pour pas mal tout le monde », soutient celui qui pourrait en être à une première participation olympique.

D'ici à ce que les sélections de l'équipe canadienne arrivent, Sébastien Beaulieu poursuit sa préparation physique en vue de la prochaine saison et tâche de ne pas se laisser distraire par la disparition potentielle de l'une de ses deux épreuves olympiques. Il terminera son entraînement estival en octobre, au Colorado, où il retrouvera la neige une première fois avant ses compétitions.

afaille@latribune.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer