La tête à la PGA

Brendan Smith... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Brendan Smith

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'Estrie aura-t-elle bientôt un successeur à Maude-Aimée Leblanc? Brendan Smith sera l'un des quatre golfeurs canadiens à prendre part au Championnat du monde junior de golf cet été en Californie.

»J'ai très hâte! Je viens de finir l'école et je me prépare déjà mentalement et physiquement pour ce gros tournoi. On va aussi descendre un peu plus tôt pour jouer une ronde de pratique, voir le terrain et être très relax pour bien performer», indique celui qui vient de terminer son secondaire à la polyvalente La Ruche.

Après avoir pris le cinquième rang lors de l'Omnium printanier junior, à Valatie, dans l'État de New York en mai, l'athlète d'Ayers Cliff a obtenu son laissez-passer pour ce grand rendez-vous en remportant l'Omnium junior du Québec de la CJGA deux semaines plus tard.

Au terme des deux rondes disputées sur les allées du Club de golf de Hawkesbury, en Ontario, Smith a été le seul golfeur à jouer sous le par, avec un cumulatif de 141, quatre coups de moins que ses plus proches poursuivants.

«Ça très bien été. J'ai fait une ronde de pratique la journée d'avant, j'ai pris toutes mes notes pour être certain que j'étais prêt pour le tournoi et même si j'ai mal commencé ma journée, je l'ai terminé avec sept oiselets pour finir à moins-3. Le lendemain, je me suis seulement concentré à demeurer au premier rang», relate le membre du Club de golf Dufferin Heights, à Stanstead.

Fondé en 1968, le Championnat du monde junior de golf regroupera plus de 1200 golfeurs de 6 à 18 ans provenant de 56 pays du 11 au 17 juillet. Les joueurs de 15 à 17 ans parcourront les allées du Torrey Pines Sud, où se déroule notamment le Farmers Insurance Open sur le circuit de la PGA.

S'il est évident qu'il aimerait gagner le tournoi de San Diego, le golfeur de 17 ans espère surtout profiter de l'événement pour attirer le regard de dépisteurs des États-Unis qui pourraient éventuellement lui ouvrir les portes de la NCAA et, bien sûr, du circuit professionnel.

«Ce serait le fun de gagner, mais il y a beaucoup pays qui vont être là avec d'excellents joueurs également. De mon côté, j'aimerais bien jouer et me tenir près du meneur. Je veux vivre l'expérience de la pression qui accompagne ce type de tournoi et voir si je peux y demeurer confiant. Il va y avoir beaucoup de dépisteurs pour les collèges américains et même si je vais aller au Cégep André-Laurendeau à Montréal cet automne, je veux tenter d'aller dans la NCAA pour me donner la chance d'aller le plus loin possible dans le golf.»

Heureusement, de l'avis de son entraîneur Pierre Lallier, la confiance n'est toutefois pas ce qui manque à Brendan Smith.

«C'est un golfeur avec une excellente partie courte autour des verts. Il a beaucoup de régularité, mais surtout une belle attitude mentale. Il est très fort entre les deux oreilles et il peut performer sous pression dans tous les niveaux. Son niveau de jeu ne baisse pas, peu importe les situations», a souligné M. Lallier, qui est responsable du programme de golf à La Ruche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer