• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Diane Roy de retour en piste  trois mois après un accouchement 

Diane Roy de retour en piste  trois mois après un accouchement

Diane Roy... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Diane Roy

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) À peine trois mois après avoir donné naissance à son petit Émile, l'athlète en fauteuil roulant Diane Roy est de retour à la compétition.

C'était l'Invitation Ian Hume au Stade de l'Université de Sherbrooke samedi et c'est avec un nouveau partisan que Diane Roy a parcouru son premier 1500 mètres en compétition depuis son accouchement, il y a trois mois.

«Ça fait du bien de recommencer, c'est bon pour le mental, bon pour le moral et bon pour le physique», concède-t-elle.

La route vers la maternité a été sinueuse pour Diane Roy qui a eu recours à l'insémination. Elle élève son enfant seule et ne cache pas que son double rôle de mère et d'athlète comporte son lot de défis.

«Il y a un peu plus de fatigue parce que c'est nouveau, il faut que je sois encore plus structurée dans mon temps et comme je suis seule, il faut que je demande à des amis pour me permettre d'avoir du temps», explique-t-elle.

Néanmoins, l'adaptation est rapide et Émile, aux dires de sa maman, est un bébé des plus coopératifs. Les choses vont si bien que Diane Roy a pu reprendre l'entraînement plus tôt que prévu.

«On est très à l'étroit dans notre chaise et je ne pensais pas que j'allais pouvoir rentrer aussi rapidement, mentionne-t-elle. Finalement après cinq semaines je me suis assise dedans, j'ai perdu mon poids très vite.»

Objectif Rio

Le retour est pour le moment progressif, pas question de brusquer les choses. Après avoir participé à des courses de 200 et 400 mètres la semaine dernière lors de sa première compétition officielle depuis son accouchement, Diane Roy récupère peu à peu sa vitesse et son endurance en se concentrant sur de plus petites distances.

«Je veux voir si j'améliore mes temps, mais si ce n'est pas le cas ce n'est pas très grave, c'est graduel, explique-t-elle. Je ne fais pas non plus six entraînements par semaine, trois ou quatre sont suffisants pour l'instant.»

À plus long terme, les Jeux olympiques de Rio sont dans la mire de l'athlète.

«J'aimerais aller m'entraîner dans le sud cet hiver pour me préparer. Oui, Rio c'est dans la mire, c'est encore loin, mais j'y pense. Ce serait sans doute mes derniers.»

Avec sa détermination et un entourage qui la supporte dans son nouveau rôle de mère, Diane Roy peut certainement espérer réaliser ses derniers tours de piste olympique au Brésil en 2016. Aucune médaille ne pourra cependant briller autant que ses nouveaux yeux de maman.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer