• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Giguère conseillé par Calvillo et supervisé par Bolduc 

Giguère conseillé par Calvillo et supervisé par Bolduc

On a vanté, à juste titre, la qualité du groupe de receveurs présent au camp... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) On a vanté, à juste titre, la qualité du groupe de receveurs présent au camp d'entraînement des Alouettes de Montréal. Ce qu'on a peut-être un peu oublié, c'est que ces receveurs bénéficient d'un encadrement hors pair.

Anthony Calvillo... (Imacom, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Anthony Calvillo

Imacom, Jessica Garneau

Une observation confirmée par le Sherbrookois Samuel Giguère, qui a signé un contrat à titre de joueur autonome avec les Alouettes, l'hiver dernier, après trois années passées avec les Tiger Cats d'Hamilton.

Si Giguère connaît Bolduc depuis longtemps, il a été son entraîneur-chef lors de son passage avec le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke, il apprend à apprécier chaque moment passé en compagnie de Calvillo, probablement le plus grand quart-arrière de l'histoire de la Ligue canadienne de football (LCF).

On le rappelle, Calvillo a joint les Alouettes à titre d'entraîneur des receveurs de passe l'automne dernier, après une saison passée loin du football au lendemain de sa retraite.

«André et Anthony se complètement parfaitement; le premier est un de mes bons amis, c'est même mon mentor depuis que je joue chez les pros. Dans les réunions et sur le terrain, André nous amène la perspective des receveurs, comment on doit travailler techniquement nos tracés, par exemple. Quant à Anthony, il nous apporte la perspective du quart-arrière, car il sait exactement ce que le quart veut que nous exécutions, ce qu'il attend de nous selon les tracés, les concepts élaborés, ou selon les couvertures de passes, en plus des ajustements que l'on doit apporter selon le positionnement sur le terrain», a expliqué le numéro 15 des Alouettes.

«C'est vraiment incroyable de pouvoir travailler autant avec André qu'avec Anthony, un gars qui a autant de bagages et d'expérience que lui, et qui a une connaissance approfondie de la LCE. C'est fantastique de pouvoir partager et discuter avec lui sur le terrain, d'avoir son feedback». Je me sens très chanceux d'être dirigé par les deux.»

Bon camp pour Giguère

De l'aveu même des observateurs assidus du camp des Alouettes, et des membres de l'organisation, Giguère connaît un fort camp, à Bishop's.

L'acclimatation va bon train et le Sherbrookois ne ménage pas les efforts à l'entraînement afin de toucher à la balle le plus souvent possible.

En trois saisons avec les Tiger Cats (116 attrapés, 1543 verges et trois touchés), Giguère estime être prêt à contribuer à l'attaque davantage.

«Sérieusement, ça va super bien jusqu'ici. On est en processus d'installation, d'adaptation du cahier de jeux. On est à répéter tous les jeux. Chaque mouvement, chaque formation ont un nom différent, mais en fin de compte les concepts offensifs demeurent sensiblement les mêmes. Il s'agit d'apprendre tout ça par coeur; c'et beaucoup d'études, mais une fois que c'est fait, on peut exécuter plus rapidement, c'est un processus. Mon rôle continue d'évoluer chaque jour au sein de l'unité», a-t-il analysé.

«C'est certain que j'aimerais en faire plus qu'à Hamilton; je suis par contre que je ne suis qu'un joueur parmi d'autres au sein de l'attaque. À la fin de la journée, si je suis en mesure d'aider l'équipe dans le rôle qu'on m'aura donné, c'est parfait pour moi.»

Samuel Giguère et les Alouettes seront à Québec demain pour leur premier match préparatoire, face au Rouge et Noir d'Ottawa.

«Le but, c'est d'enlever la rouille un peu; ça fait presque deux semaines qu'on pratique, mais ce n'est pas la même chose que lors d'un vrai match contre un adversaire autre que des coéquipiers; ici, on limite beaucoup le contact et les collisions. Ce sera une chance d'être dans une réelle situation de match et de continuer à travailler la chimie et la cohésion de l'unité offensive.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer