Guy Ryan plaide un manque de transparence

Guy Ryan... (Archives, La Presse)

Agrandir

Guy Ryan

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La sortie du «Club de hockey les Couguars» (sic), qui indiquait jeudi évaluer les dommages subis et analyser les recours possibles envers la LHJQ et ses dirigeants pour obtenir réparation après avoir été expulsé de la ligue en début de semaine, est un jeu qui se joue à deux, signale Guy Ryan.

«Je n'ai pas de commentaires à faire à ce sujet. Ce sont les avocats qui vont se parler, mais ça peut aller des deux côtés», a déclaré le commissaire de la LHJQ.

En entrevue à La Tribune, l'avocat des Cougars, Me Marc Vaillancourt, expliquait jeudi que le Club de hockey les Couguars était une entité séparée du Collège Champlain, qui agissait plutôt comme commanditaire majeur, et qu'il a toujours respecté les règles de la LHJQ depuis son entrée dans le circuit en 2002. Son expulsion, basée sur le fait que l'équipe aurait refusé de présenter une lettre de garantie de 25 000 $, est donc injustifiée et aurait privé son président, Michel Bernier, de différentes options telles que la vente ou le transfert de l'organisation.

Guy Ryan prétend toutefois que tant le Collège Champlain que le club de hockey qu'il commanditait ont entretenu un flou à leur avantage quant à l'existence de leurs deux entités.

«Toutes les formations fournissent une lettre de garantie. C'est un règlement de la ligue. Depuis mon arrivée dans la ligue, le directeur des sports du Collège Champlain, Sylvain Laflamme, agit comme président des Cougars. Il est aussi un administrateur de l'OSBL. Il y a donc lieu de s'interroger sur la transparence qu'ils ont montrée envers la LHJQ depuis le début.»

«Dans tous les rapports officiels de la ligue, ç'a toujours été Sylvain Laflamme qui était identifié comme président des Cougars, et non Michel Bernier», a ajouté le commissaire.

Rappelons que le Collège Champlain a fait part à la LHJQ l'hiver dernier de son intention de retourner au sein de la Ligue collégiale du RSÉQ à compter de la saison 2016-2017, ce qui n'a pas plu aux dirigeants du circuit Ryan, qui digéraient mal le fait que les Cougars disputeraient la prochaine saison tout en sachant qu'ils ne seraient pas de retour l'année suivante.

Quoi qu'il en soit, Guy Ryan plaide pour que les différentes ligues entament rapidement une discussion sur le hockey de la province.

«Le débat de fond qu'on va devoir faire avec le hockey au Québec, c'est qu'il va falloir s'asseoir pour faire la promotion du sport et le développement des hockeyeurs, parce que tout le monde s'arrache les joueurs en ce moment et ce n'est pas positif.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer