• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Un ancien centre arrière du Vert & Or fait sa place avec les Alouettes 

Un ancien centre arrière du Vert & Or fait sa place avec les Alouettes

Jean-Christophe Beaulieu... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Jean-Christophe Beaulieu

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les sourires des athlètes ne mentent jamais.

Lorsque l'ancien centre arrière du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke Jean-Christophe Beaulieu est venu à la rencontre du représentant de La Tribune, mardi midi dans le hall d'entrée du Complexe sportif de l'Université Bishop' s, il avait justement ce grand sourire caractéristique d'un athlète satisfait de sa progression.

Et Beaulieu n'a pas tout à fait tort. Repêché comme centre arrière, Beaulieu est également utilisé comme receveur de passes depuis le début du camp d'entraînement.

Habile au bloc et capable de capter les ballons, Beaulieu se fait valoir tant sur le premier groupe d'entraînement que sur le troisième.

Repêché en sixième ronde par les Alouettes en 2014, Beaulieu a cependant raté son lot de matchs l'an dernier à cause d'une blessure au genou. Trop souvent, dans le passé, notamment avec le Vert & Or, les blessures l'ont ralenti.

Pas jusqu'à présent.

« Tout va bien de ce côté, et ça fait une bonne différence », a-t-il dit tout sourire.

« Sérieux, ça se passe bien. Je vois beaucoup de terrain, je me sens impliqué. J'étais premier centre arrière lors du mini-camp, en Floride, l'hiver dernier, et ça s'est bien passé. Je demeure terre-à-terre et réaliste par rapport à tout ça. Ce que je constate, c'est que les efforts rapportent. J'exécute ce qu'on me demande et quand tu fais les bonnes choses, tu es parfois récompensé avec des tâches supplémentaires », a expliqué celui qui a joué son football collégial à Trois-Rivières, avec les Diablos.

«Je n'ai jamais été receveur. Alors j'apprends sur le tas, je regarde des gars comme Sam Giguère et Kyle Graves et j'essaie de faire comme eux.»


Outre sa présence sur les unités spéciales des Alouettes l'an dernier, il a également couru une fois avec le ballon et capté deux passes.

Une première pour lui, qui n'avait jamais pensé se servir de ses gants de foot pour capter des ballons.

« Je n'ai jamais été receveur. Alors j'apprends sur le tas, je regarde des gars comme Sam Giguère et Kyle Graves et j'essaie de faire comme eux. Quand je fais du vidéo, le soir, je regarde le jeu des vétérans; sinon, je pose des questions, les entraîneurs Anthony Calvillo (responsable des receveurs) et André Bolduc (entraîneur adjoint à l'attaque), me donnent un coup de pouce. »

« Ça se déroule à mon gôut, je ne peux pas être plus heureux. Oui, il y a de petites choses à travailler, améliorer le tempo et tout, mais le physique va super bien, pas de blessure rien. Je touche du bois. L'ambiance est intense au camp, il y a de la compétition, mais c'est amical quand même, on doit s'aider mutuellement. J'avoue que ça fait quand même spécial de côtoyer des gars comme Calvillo, comme (Chip) Cox, (Kyries) Hebert ou (SJ) Green. Des fois, je suis sur la ligne de mêlée et je regarde à gauche et je vois Green; wow, c'est quelque chose! »

Beaulieu profite du moment. Mais son poste n'est pas assuré. Et il le sait.

« Je dois continuer à compétitionner. Je ne peux pas prendre une répétition à la légère. Si je continue à bien faire comme aujourd'hui, j'améliore mes chances. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer